Simon Mannix (Section Paloise)
Simon Mannix (Section Paloise) | PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

Simon Mannix quitte la Section Paloise

Publié le , modifié le

Arrivé à Pau voici cinq ans, l'entraîneur Simon Mannix a décidé de quitter ses fonctions, alors que son équipe pointe en 11e position du Top 14, avec seulement 4 points d'avance sur le premier non-relégable, et ne peut plus espérer se qualifier pour la phase finale. "À la vue des dernières performances, je pense qu’il est préférable pour le club d’envisager un changement qui pourrait aboutir à des résultats positifs", indique le technicien néo-zélandais dans le communiqué du club.

Cela couvait depuis plusieurs mois. Malgré des recrutements-phares ces dernières saisons (Colin Slade, Conrad Smith, Tom Taylor, Steffon Armitage), la Section Paloise n'a pas atteint ses objectifs.  Par trois fois, malgré des ambitions, elle a échoué à se qualifier pour la phase finale. Simon Mannix, arrivé aux manettes de l'équipe première voilà cinq ans, a donc décidé de mettre fin à son contrat. "À la vue des dernières performances, je pense qu’il est préférable pour le club d’envisager un changement qui pourrait aboutir à des résultats positifs, c’est dans cette optique que j’ai pris la décision de quitter mes fonctions de Directeur Sportif", a-t-il écrit dans le communiqué officiel du club.

"Mon équipe et moi-même avions pour mission de ramener Pau dans l’élite du rugby français après une absence de 9 ans en TOP 14. Ce challenge a été relevé dès la première saison 2014/15 durant laquelle nous avons prouvé que nous étions compétitifs. Depuis, le club s’est consolidé à la fois dans son organisation et dans sa capacité à évoluer au plus haut niveau." Mais en janvier dernier, Carl Hayman, l'emblématique pilier all black venu venu épauler Mannix en s'occupant des avants, était remercié. Un départ qui avait fragilisé Mannix, d'autant que pour remplacer le Néo-Zélandais, c'est Nicolas Godignon qui avait été recruté. Ancien coach de Brive, il n'avait pas forcément l'allure d'un entraîneur bis.

La décision de l'ancien entraîneur du Racing a été saluée par son président, Bernard Pontneau: "La décision de Simon Mannix est empreinte de courage et d’une dignité exemplaire. Il s’agit d’une séquence douloureuse pour le club qui perd un grand technicien doté d’une expertise rare et précieuse dans le rugby français. Il a permis à la Section de devenir ce qu’elle est." Et il conforte Godignon et Fred Manca dans leurs rôles pour les derniers matches de la saison: "Jusqu’à la fin de saison le tandem Godignon-Manca aura en charge de préserver le club dans l’élite pour faire honneur au formidable travail entrepris par Simon Mannix."