Frederic Michalak
Frédéric Michalak à rude épreuve | AFP

Service minimum pour Toulon

Publié le , modifié le

Défait la semaine passée par le Racing-Métro, le RC Toulon s'est remis sur les bons rails en dominant Bègles-Bordeaux 18-13, lors du match de clôture de la 4e journée du Top 14. Les Girondins obtiennent le point du bonus défensif, mais c'est bien le RCT qui a effectué la meilleure opération sur le plan comptable en revenant en troisième position, à une longueur de Clermont et Montpellier.

Après quatre épisodes dans l'exercice actuel, des petits écarts se sont  déjà formés, le duo ASM-MHR (14 pts) possède un point d'avance sur Toulon et le  Stade Français(13 pts), alors que Toulouse (9 pts) est un peu décroché. Montpellier avait ouvert les vannes en laminant une équipe de Castres  rapidement réduite à 14 vendredi soir (43-10), Clermont lui a emboîté le pas  face à un Racing bien trop friable en défense, notamment sur les contres auvergnats. C'était aussi une question d'honneur pour l'ASM, défait à la dernière  seconde par Montpellier (21-20) dans son antre de Marcel-Michelin lors de la 3e  journée. L'affront a été en partie lavé grâce à quatre essais et une domination  sans partage pendant les 45 premières minutes, les Clermontois gérant  tranquillement le reste de la partie en dépit des assauts franciliens.

En clôture de la soirée, le RCT n'a pas su poursuivre la moisson des  ténors. A Mayol, les Varois très imprécis dans leurs séquences offensives s'en  sont remis à la botte de Frédéric Michalak pour forcer la décision. L'UBB,  courageuse en défense, récupère un point de bonus défensif grâce à un essai de Julien Rey. Toulouse a de son côté confirmé ses difficultés à l'export en s'inclinant à  Brive (26-19), une semaine après avoir perdu à La Rochelle (37-25). La saison  passée, les Rouge et Noir avaient attendu la 19e journée avant de l'emporter  hors de leurs bases, en sera-t-il de même? Imprécis en conquête, notamment dans le secteur de la mêlée fermée qui  s'est résumé à un infâme brouet des deux côtés, le Stade Toulousain a aussi  payé le réalisme corrézien, symbolisé par l'essai de la victoire de Benito Masilevu. La pépite fidjienne a en effet réalisé un exploit personnel à sept  minutes du coup de sifflet final pour offrir un succès très précieux au CAB qui  restait sur deux défaites.

Il faudra resserrer la vis devant du côté de Toulouse, d'autant plus que se  profile la venue de Clermont samedi prochain. Le Stade Français, lui, s'en est très bien sorti face à Bayonne (34-29) et  suit à un point de la tête (13 points). En dépit d'une prestation brouillonne  et approximative, les Parisiens ont marqué cinq essais et décroché le bonus  offensif, capitalisant sur deux cartons jaunes infligés aux Basques. En fin de  match l'Aviron a décroché un point de bonus défensif bien mérité. Grenoble a lui aussi fait le plein à domicile, contre La Rochelle (30-12),  en inscrivant trois essais et en maximisant ses temps forts. Le FCG avait déjà  pris cinq points samedi dernier contre l'UBB au stade des Alpes, ce qui lui  permet de rester au contact avec le haut du panier (12 pts). Enfin, à Lyon, le LOU et Oyonnax se sont rendu coup pour coup, avec  l'avantage final au promu (26-23) qui a marqué deux essais en cinq minutes  après l'heure de jeu. L'USO est lui aussi rentré dans les clous du bonus à la  sirène sur un essai de Régis Lespinas.

AFP