Saison terminée pour Chabal

Publié le , modifié le

Convoqué ce jeudi pour "atteinte à l'intérêt supérieur du rugby", le N.8 du Racing-Métro Sébastien Chabal a écopé de 60 jours de suspension à compter d'aujourd'hui, suite ses critiques à l'encontre des arbitres de Top 14. Après sa non-sélection en équipe de France pour le Mondial en Nouvelle-Zélande, cette sanction est un nouveau coup dur pour Chabal qui manquera donc les phases finales du Top14.

Semaine noire

Les jours passent et les mauvaises nouvelles s'accumulent pour Sébastien Chabal. Déjà fortement déçu par sa non-sélection en équipe de France pour le Mondial 2011, il voit aujourd'hui sa saison en championnat stoppée prématurément. La Commission de discipline de la Ligue nationale de rugby (LNR) a en effet décidé de suspendre 60 jours le 3e ligne international du Racing-Métro pour ses récentes critiques sur l'arbitrage en Top14. Le 24 avril dernier, dans une interview au Journal du Dimanche, Sébastien Chabal avait affirmé que "les arbitres du Top 14 sont nuls. Ils me rendent fou !" et estimé qu'ils favorisaient les clubs de Castres, dirigé entre 1989 et 2008 par M. Revol, et de Biarritz, présidé par Serge Blanco, son prédécesseur à la tête de la LNR.

S'il n'était pas revenu sur ces déclarations, Chabal avait ensuite tenté de s'expliquer via son site internet. "Il faut bien reconnaître que la faiblesse de l’arbitrage en France est une réalité incontestable, pouvait-on y lire. Les arbitres sont aussi trop dépendants de la Ligue nationale de rugby. Et comme les responsables de la Ligue sont issus de clubs, le risque de pressions et de favoritisme est important." Des propos que la LNR a jugé inadmissibles. Ces mots avaient alors entraîné une vive réaction de la part de Didier Mené, le directeur technique national de l'arbitrage : "Mes arbitres sont au-dessus de ça et heureusement, ils ont belle hauteur de vue. Ils sont blindés, y compris face à ce genre de déclarations. Ce n'est pas ça qui va les déstabiliser. Ce qui me gêne le plus, c'est la portée symbolique. Quand un international français se permet de faire ces déclarations, je me dis que pour l'ensemble du rugby, c'est plus problématique."

Avec cette suspension de 60 jours, réduites à 30 s'il accepte d'accomplir des activités d'intérêt général, Chabal manquera la demi-finale du Top14 du Racing-Métro, le 28 mai à Marseille contre le vainqueur du match de barrage entre Castres et Montpellier, ainsi qu'une éventuelle finale le 4 juin au Stade de France. La Commission a précisé que les activités d'intérêt général consisteraient en "le suivi d'une formation à l'arbitrage" et "l'arbitrage d'au moins trois rencontres de compétitions de jeunes (moins de 17 ans)". "On savait que la Commission de discipline allait le sanctionner mais la main est très, très lourde, elle enfonce le joueur et le club, a réagi le président du Racing-Métro Jacky Lorenzetti. On ressent aussi un peu de colère. C'est lourd, très lourd pour lui car après 15 jours de suspension (interne, NDLR), le voilà maintenant non seulement privé de Mondial de rugby, car à titre personnel je fais un lien étroit entre cette sanction et la non-sélection, mais aussi privé de phase finale de championnat".

Le président du Racing-Métro a indiqué que le club allait interjeter appel de cette décision devant la Commission fédérale. L'appel n'est toutefois pas suspensif.

Isabelle Trancoën