RC Toulon, effacer Barcelone  et sauver Dominguez

RC Toulon, effacer Barcelone et sauver Dominguez

Publié le , modifié le

En net regain de forme, les Varois se déplacent, ce dimanche à Colombes (16h15), chez le champion de France en titre, le Racing 92. Renquinqués par leur succès, la semaine passée, à Toulouse (32-15), les coéquipiers de Guihem Guirado veulent également faire oublier leur déconvenue, fin juin, en finale du Top 14 au Camp Nou (21-29). Mais les joueurs du Racing veulent aussi se battre pour sauver leur entraîneur, Diego Dominguez, après un début de saison compliqué.

Dans une situation de crise en tout début de saison, le RC Toulon s'est refait l'olive, la semaine passée à Ernest-Wallon, en surprenant le Stade Toulousain. Les tensions sont retombées dans le camp varois et les hommes de Diego Dominguez, malgré tout toujours sur le sellette, ont pu travailler cette semaine, lors des séances d'entraînement, dans une ambiance moins tendue. Sérénité apparente, même si le malade est encore en phase de rémission. Le président Mourad Boudjellal n'a plus fait de déclarations fracassantes et les rugbymen toulonnais sont loin de s'en plaindre.

« La victoire à Toulouse nous a fait du bien, résume le technicien italo-argentin. Nous sommes allés la chercher. Maintenant, il faut continuer à afficher cet état d’esprit, avec cette lucidité et confirmer. Quand tu mets la barre très haut, tu ne peux pas descendre parce que tu es convaincu que tu peux faire quelque chose à ce niveau-là et il faut répéter les performances. L’équipe a bien su réagir à Toulouse après ce non-match face à Brive. Le Racing est une équipe qui nous a posé beaucoup de problèmes la saison dernière, alors la motivation est toute trouvée ! »

Machenaud prolonge au Racing 92

Même son de cloche chez les joueurs, comme le demi de mêlée Jonathan Pélissié : « Le Racing, c’est forcément un mauvais souvenir pour tout le monde, mais c’est notre métier d'attaquer une nouvelle saison en laissant la dernière de côté. Mais, que l’on affronte le Racing ou pas, l’important, c’est de confirmer ce que nous avons fait à Toulouse. Personnellement, j’attends beaucoup de cette rencontre, parce que je n’ai pas beaucoup joué depuis le début de la saison. Les Racingmen ont connu un match compliqué à Clermont (10-47), alors ils vont être revanchards. Mais nous avons un groupe expérimenté qui a l’habitude de gérer ces situations-là et je sens que le groupe est bien motivé pour ce déplacement. »

Expulsé lors de la dernière finale contre le RC Toulon en juin dernier, Maxime Machenaud retrouve donc les "Rouge et Noir" gonflés à bloc. Surtout qu'il vient de prolonger au Racing 92 jusqu'en 2020. Le vice-capitaine des Franciliens sera bien sûr associé au Néo-Zélandais Dan Carter dans la charnière pour animer le jeu des "Ciel et Blanc".

Nicolas Gettliffe