racing métro 92
. | AFP

Racing - Toulouse, plus qu'un trophée

Publié le , modifié le

Mis en jeu depuis trois saisons, le Trophée Pierre-de-Coubertin qui récompense le vainqueur des deux confrontations opposant le Racing-Métro au Stade Toulousain revêt cette année une importance considérable pour les Franciliens, qui espèrent toujours se qualifier pour les demi-finales. Au lendemain du choc opposant le Stade Français à Castres, cette 17e journée du Top 14 propose aussi un choc entre le leader clermontois et une équipe de Bayonne mal en point.

Pointant à la huitième place du Top 14, à trois longueurs de la sixième place qualificative pour les barrages (occupée par Grenoble), le Racing-Métro n'a d'autre choix que de prendre un maximum de points lors des rencontres à domicile. Délocalisé au Stade de France, où déjà 40 000 billets avaient été vendus jeudi, ce match est donc crucial pour les Ciel et Blanc. Pour l'entraîneur des trois-quarts Laurent Labit, il s'agit tout simplement du "match de l'année" pour le club. "L'intérêt pour nous est très clair. Vu notre position à dix journées de la fin, on ne peut pas envisager une autre sortie que la victoire", a indiqué Labit qui rappelle qu'il restera après ce duel cinq déplacements à effectuer pour son équipe avant la fin de la saison. Et si le Racing-Métro peut y croire, c'est aussi parce que le camp d'en face est décimé à la fois par les blessés, et par les absences de joueurs internationaux partis en préparation pour le Tournoi des Six nations. Même si Guy Novès avait déclaré il y a trois semaines vouloir envoyer "une équipe espoir ou bis", les Franciliens ne sont pas dupes. Il y aura de l'engagement au Stade de France.

Bayonne au pied d'une montagne auvergnate

Le défi promet d'être bien plus difficile encore pour Bayonne, qui défie Clermont. Le solide leader du Top 14 se rend dans le Sud-ouest avec une certaine assurance. Les rêves de disputer une compétition européenne s'envolant au fil des semaines, l'Aviron se concentre à présent sur l'essentiel, le maintien. 13e avec seulement 30 points, les Bayonnais n'ont pas encore perdu la flamme, mais il y a bien péril en la demeure. Malgré l'atout évident que représente Scott Spedding, les Basques ne comptent que six petits succès. Face à l'ogre clermontois, les chances de Bayonne semblent bien mince. L'équipe de Christian Lanta et Christophe Deylaud sera-t-elle capable de rééditer la même performance que face à Toulouse en décembre dernier (21-13) ?

Toulon doit rebondir

La défaite du RC Toulon lors de la dernière journée contre Grenoble tombe mal pour Brive... Piqués au vif, les champions d'Europe en titre risquent de vouloir se venger en Corrèze, car l'enjeu n'est autre que de revenir dans le quatuor de tête. Avec des Brivistes forts d'un probant succès sur Montpellier il y a trois semaines (15-9), la rencontre risque donc de faire quelques étincelles. Montpellier justement, accueille Bordeaux-Bègles avec l'espoir d'arrêter sa mauvaise série de quatre défaites en cinq matches. Sans trop d'illusion, Biarritz reçoit Oyonnax, à moins que les officiels ne décident de reporter la rencontre en raison du mauvais état de la pelouse d'Aguilera. Equipe surprise de la saison, Grenoble aimerait surfer sur la vague du succès face à Perpignan.
 

Romain Bonte