Gaël Fickou Johannes Goosen
Gaël Fickou et Johannes Goosen lors du match de barrage en juin 2016. | THOMAS SAMSON / AFP

Racing 92-Toulouse, de la revanche dans l'air

Publié le , modifié le

Le stade Yves-du-Manoir laisse un goût amer aux Toulousains. Battus il y a près de trois mois par le Racing 92 lors du barrage de Top 14 (16-21), les Rouge et Noir ont l'occasion de prendre leur revanche dimanche (21h) dans le match de clôture de la 3e journée. Une rencontre qui permettra aussi d'en savoir un peu plus sur l'état de forme des deux écuries.

Les Toulousains n'ont toujours pas digéré la soirée du 11 juin : "Il reste beaucoup de frustration, on meurt à quelques points du Racing avec un non match en première mi-temps, beaucoup d'indiscipline. Quand on voit le parcours du Racing derrière (champion de France, NDLR), on peut nourrir quelques regrets", lâche ainsi l'entraîneur des arrières toulousains, Jean-Baptiste Elissalde. Son équipe a pourtant bien réussi son entame de saison : elle est la seule à avoir remporté ses deux premiers matchs de championnat (20-12 contre Montpellier puis 22-17 face à Bordeaux-Bègles) et occupe pour l'instant le fauteuil de leader.

Pour autant, les hommes d'Ugo Mola ont eu l'avantage de jouer leurs deux premiers matchs à domicile. Le voyage dans les Hauts-de-Seine à Colombes ressemble donc à un premier gros test. "On va aller voir le champion de France avec notre statut de petite équipe et on va essayer de ne pas paraître ridicule", ose même le numéro 8 Gillian Galan. Le Racing 92 aussi devrait en savoir plus sur son état de forme après une préparation raccourcie et un revers à Bordeaux-Bègles en ouverture (9-15), suivi d'une victoire face à Lyon samedi dernier (29-16). "On va voir où on en est: ou on bascule vers un truc sympa, ou, vu la série qui arrive, ça peut rapidement devenir compliqué", estime ainsi le troisième ligne Yannick Nyanga.

Un air de déjà vu

Après la rencontre contre Toulouse, les Franciliens se déplaceront à Clermont puis recevront Toulon...soit le même enchaînement qu'en phase finale au printemps dernier. Un hasard du calendrier auquel Laurent Travers, l'entraîneur des avants des Ciel et Blanc, n'a pas prêté grande attention, déclarant qu'il s'agissait de "trois matches où il va falloir élever notre niveau. On va faire par étapes et d'abord rester très concentré sur Toulouse."

Il faudra surtout que le Racing 92 soit "beaucoup plus constant" que contre Lyon où il a connu "pas mal d'approximations dans la continuité du jeu", dixit Travers. Notamment car il a essayé, essentiellement en première période, de multiplier les passes dans la défense sans l'avoir auparavant fixée. Une erreur à ne pas reproduire face aux Rouge et Noir et leur défense de fer, qui n'a encaissé qu'un essai lors des deux premières journées.