Gonzalo Quesada
L'entraîneur du Stade Français, Gonzalo Quesada | AFP - FRANCK FIFE

Quesada: "La semaine la plus compliquée"

Publié le , modifié le

L'entraîneur du Stade Français Gonzalo Quesada a souligné mercredi qu'il a dû gérer la "semaine la plus compliquée" du début de saison avec six jours et quatre internationaux absents pour préparer le match de Top 14 contre Montpellier vendredi.

Comment avez-vous abordé cette courte semaine de préparation ?
Gonzalo Quesada : "On s'adapte. Je suis d'accord, je comprends les intérêts de l'équipe de  France, je suis d'accord pour que les joueurs y soient. Je comprends les  intérêts de Canal Plus pour diffuser le match. On est les derniers à avoir joué  samedi (soir à Oyonnax) et on est les premiers à jouer, avec quatre joueurs en  stage toute la semaine (Slimani, Flanquart, Papé, Burban avec le XV de France,  ndlr). Je suis d'accord avec les intérêts mais avec les intérêts du club et les  miens, c'est compliqué. Aujourd'hui (mercredi), on s'est entraîné avec deux  joueurs en leur disant +Toi tu es Pascal, toi tu es Rabah+, c'est dur. C'est  dommage que ça tombe pile contre une équipe aussi forte et compliquée à jouer  que Montpellier. Je pense que c'est la semaine la plus compliquée depuis le  début de saison. Mais ce n'est pas du tout une excuse."
   
Voyez-vous l'équipe développer pleinement le jeu que vous souhaitez  mettre en place ?
GQ : "Il y a encore du chemin. Par moment, ça ressemble à ce qu'on veut.  Parfois, on tombe contre de belles défenses mais dans les attitudes, le  fonctionnement, ça commence à ressembler à ce que je veux notamment dans le  quotidien, la préparation des joueurs, la responsabilisation des joueurs... Sur  le terrain, on a toujours des hauts et des bas mais ce qui est satisfaisant  c'est que, sauf le match à Castres en semaine (défaite 38-10, 4e journée, ndlr)  où ça a été compliqué, on n'a jamais failli en termes d'état d'esprit. On n'a  pas les individualités qui peuvent nous sauver un match, c'est notre capacité à  jouer collectivement qui peut nous amener à nous imposer vendredi."
   
Que manque-t-il encore à votre équipe ?
GQ : "Il manque notamment de la maîtrise dans la mise en place de certains  choix stratégiques. On les travaille sur le terrain mais en match quand ce  scénario apparaît, on n'a pas toujours la réponse qu'on attendait. Il y a  surtout ce côté lecture du jeu, approche de la situation qu'on peut améliorer.  Surtout que le fait de ne pas apporter cette réponse nous met souvent en danger  ensuite."

AFP