Galles Nouvelle-Zélande Phillips Mike passe 2010
Le demi de mêlée gallois Mike Phillips | AFP - Brendon O'Hagan

Phillips, une recrue de poids en plus à Bayonne

Publié le , modifié le

Après avoir déjà effectué un recrutement de premier plan en attirant Rokocoko, Chisholm, Tialata, Lauaki ou encore Heymans, l'Aviron Bayonnais a officialisé la venue de Mike Phillips, pour deux ans. Après avoir plus que courtisé le Néo-Zélandais Kelleher, finalement parti au Stade Français, les dirigeants bayonnais ont jeté leur dévolu sur son clone de l'Hémisphère Nord, le demi de mêlée du Pays de Galles amenant sa puissance ainsi que son expérience.

Les nuages semblent avoir bien disparu du ciel de Bayonne. Après avoir alimenté l'actualité avec sa crise au sein des instances dirigeantes, après avoir raté les play-offs, après la fin du feuilleton Kelleher, l'Aviron a retrouvé des eaux plus calmes. Avec le duo Cacouault-Afflelou désormais à sa tête, le club s'est montré l'un des plus actifs sur le marché des transferts. Rokocoko, Chisholm, Tialata, Lauaki, Heymans, c'était déjà de gros renforts, de grands noms et beaucoup d'expérience. L'ancien lunetier y a ajouté une nouvelle couche, en obtenant l'accord de Mike Phillips.

"La base de l'équipe était déjà très solide, n'oublions pas que nous échouons la saison dernière aux portes de l'Europe. Nous l'avons renforcé à des secteurs clés autour de joueurs d'expérience qui ont connu le plus haut niveau dans leur clubs ou sélections respectives", précise le vice-président du club Alain Afflelou dans un communiqué.

Avec son mètre quatre-vingt-quinze et ses 103kg, le Gallois est le demi de mêlée qui se rapproche le plus de Byron Kelleher, finalement parti au Stade Français. Capable de joueur dans la défense adverse, de se muer en neuvième membre du pack, le natif de Carmarthen a en plus une très longue expérience du haut niveau. A 30 ans, avec ses 42 sélections et aussi ses années passées à Llanelli, Cardiff puis aux Ospreys, il est un habitué des joutes internationales, que ce soit dans le Tournoi des VI Nations ou en Coupe d'Europe. Toujours très proche de son pack, il sera le complément idéal du perforateur Lauaki, venu de Clermont, et le jeu en mouvement du Pays de Galles (avec à la clé un Grand Chelem dont il était l'un des moteurs) ne devrait pas déplaire aux lignes arrières feu-follet incarnées par le All Black Rokocoko et Heymans, qui devraient se croiser lors du Nouvelle-Zélande - France de Coupe du monde. Il s'est engagé pour deux ans, avec une année supplémentaire en option.