Sofiane Guitoune
Le Perpignanais Sofiane Guitoune passe à travers la défense toulousaine | AFP - Raymond Roig

Perpignan tient bon face à Toulouse

Publié le , modifié le

Perpignan, qui avait battu à trois reprises les Toulousains la saison dernière a encore résisté jusqu'au bout à son adversaire pour remporter une courte victoire (20-16), en match décalé de la 8e journée du Top 14. Perpignan, sur courant alternatif depuis le début de saison, a dû lutter pour ne pas flancher dans les dix dernières minutes de la furia des Toulousains, qui doivent se contenter du bonus défensif après une première période complètement ratée.

Les Rouge et Noir, qui restaient sur deux victoires à domicile (Biarritz et  Castres) mais ne sont pas parvenus à s'imposer à l'extérieur (Bordeaux-Bègles, Clermont, Montpellier), se présentaient à Aimé-Giral avec une équipe renouvelée et privé de Dusautoir, Picamoles, en reprise, ou encore de Huget, Médard et Fritz, laissés au repos après le premier stage du XV de France. Sévèrement étrillés à Brive, une défaite (31-6) et un comportement jugés inacceptables, les Catalans, avec leur équipe-type (sauf Guiry, leur capitaine, toujours blessé) cueillaient les Toulousains à froid par l'essai de Guitoune, le 6e du meilleur marqueur du Top 14, à la suite d'un coup à suivre pour lui-même (5-0, 6).

Les Toulousains, complètement dépassés, connaissaient toutes sortes de malheurs pendant les 40 premières minutes. Outre l'essai de l'ailier catalan, qui a participé cette semaine à son premier stage avec le XV de France, les hommes de Guy Novès perdaient Beauxis, touché au pied gauche après avoir raté une première pénalité relativement facile. McAlister lui succédait à l'animation du jeu toulousain. Ce dernier, par deux pénalités dont une à l'ultime minute de la 1re période, permettait aux quadruples champions d'Europe de rester dans les clous (14-6).

Toulouse manque plusieurs occasions

Scénario différent à la reprise, où après une pénalité de Hook (17-6, 45), les Catalans laissaient l'initiative du jeu à leur adversaire. Bézy profitait d'un temps fort toulousain pour marquer (58) et McAlister avec une pénalité de 48 mètres les ramenaient à un point (17-16, 64). Hook, qui venait de rater une pénalité dans ses cordes, soulageait ses équipiers avec un drop de 40 mètres à six minutes de la sirène. Les Catalans résistaient ensuite aux assauts des Toulousains, qui manquaient plusieurs "balles de match".

Gilles Gaillard