Top14 perpignan mêlée 042010
Perry Freshwater et Guilhem Gerado | AFP-Gabalda

Perpignan-Clermont, premier sommet

Publié le , modifié le

Un air de revanche plane sur la rencontre entre les deux finalistes. Toulouse reçoit ce vendredi son rival historique, le promu agenais. Les ténors attendus du championnat voudront bien lancer leur saison. Si Biarritz et Toulon partent favoris face à Montpellier et Bayonne, le Racing se méfiera de son déplacement à Brive. Le Stade Français doit passer l’obstacle Bourgoin.

Le Top 14 repart avec un nouveau champion (Clermont), deux nouvelles équipes (Agen, La Rochelle), des nouvelles têtes (Smith, Sackey, Hayman, Tiesi, Lauaki) et des nouvelles règles sur les phases de rucks (le plaqueur doit relâcher le plaqué avant de pouvoir disputer la balle) qui risquent de faire discuter dans les après-matches. Bref, un Top 14 excitant à venir.

Comme on se retrouve? Deux mois après la finale, le champion Clermont passe un vrai test chez son challenger Perpignan en proie à des soucis d’effectif. Avec des internationaux en cours de préparation, les deux équipes s’appuieront sur leurs remplaçants et leurs recrues. Battus par le Racing-Métro dans leur antre, comme l’an dernier, les hommes de Philippe Brunel ont déjà besoin de se rassurer. Sans ouvreur valide, le staff catalan a sorti de sa courte retraite, juin dernier, Manny Edmonds

Dans un derby a priori déséquilibré, le champion d’Europe Toulouse part largement favori face au dernier champion de la Pro D2 Agen. Même sans ses internationaux mobilisés en juin, le Stade Toulousain présente une équipe ultra-compétitive avec Jauzion, David, Heymans, Servat, Nyanga et Médard, tous très en forme. Malgré une bonne préparation, les voisins agenais s’attendent à souffrir.

Parmi les autres grosses écuries, Toulon part favori face à Bayonne. Dans un Mayol surchauffé, les hommes du Président Mourad Boudjellal veulent marquer les esprits. Dotés d’un potentiel sans précédent sur la Rade, les Smith, Hayman, Wilkinson, Contepomi et Sackey devront se méfier des Basques désireux de créer la surprise en début de saison avec son nouvel ouvreur Benjamin Boyet. L’autre club basque Biarritz et son nouveau pilier Sylvain Marconnet ne savent pas à quoi s’attendre du Montpellier façonné par le duo Galthié-Béchu. Sans Juan Martin Hernandez, toujours en rééducation, et François Steyn blessé, le Racing-Métro se méfiera de son déplacement à Brive toujours à l’aise face à des grosses écuries. Le manager Pierre Berbizier a accès la préparation sur la défense, la conquête et l’occupation pour prendre très vite des points à l’extérieur.

Enfin, dans son nouveau antre d’accueil, le stade Charléty, le Stade Français new look dirigé par l’ancien coach du Leinster Michael Cheika voudra lancer la saison par une victoire sur Bourgoin. Dans le sillage de ses leaders Mathieu Bastareaud, Julien Dupuy et Sergio Parisse en pleine forme, les Parisiens ont l’occasion de valider une préparation studieuse.

Mathieu Baratas