Palois et Toulousains se sont livrés un combat serré
Palois et Toulousains se sont livrés un combat serré | AFP - Iroz GAIZKA

Pau vient à bout du Stade Toulousain

Publié le , modifié le

Pau s'est imposé sur le fil (11-10) face au Stade Toulousain dimanche pour le compte de la 15e journée du Top 14. Cette victoire permet aux Palois de prendre leurs distances sur les deux équipes potentiellement relégables. Toulouse prend le bonus défensif et s'accroche à la 6e place qualificative.

Le stade du Hameau a tremblé mais a fini par exploser de joie après la débauche des siens après ce succès sur la plus petite des marges. Les Toulousains, eux,  ont eu leur chance, notamment lors du premier acte, mais leurs nombreuses maladresses ne leur ont pas permis d'empocher plus qu'un petit point.

Pourtant l'envie rouge et noire d'enterrer l'un de ses concurrents directs à la qualification était prégnante d'entrée, avec un gros pressing, qui a provoqué la rage du manager béarnais Simon Mannix.  "Notre début est pathétique, avec ce ballon tombé dès l'engagement et leurs trois premiers points", signés Holmes (0-3, 4e).   Inquiet, le Néo-Zélandais a été rassuré dans la foulée par les valeurs paloises, en conquête notamment, et suite à une pénaltouche et un ballon porté, ils répondaient avec un essai de Lespiaucq (5-3, 7e).

Intenable Dupont

Sur leur terrain dégradé n'autorisant pas de grandes envolées, leur plan de jeu consistait à occuper et maintenir leurs visiteurs loin de chez eux. C'était sans compter sur Dupont, qui a illuminé la partie par ses courses dont l'une de 70 mètres s'est terminée dans l'en-but local. Mais l'essai était refusé à cause d'un en-avant initial de Fickou (32e).  Cette alerte avait le don de réveiller les coéquipiers de Julien Pierre qui reprenaient l'initiative et obtenaient deux pénalités par ses gros, tentées et réussies par Taylor (11-3, 38e).  C'était cher payé pour les joueurs d'Ugo Mola qui revenaient avec les mêmes intentions à la reprise, avec l'efficacité cette fois au rendez-vous. Après une charge de Dupont, Fickou décalait d'une longue passe Kolbe qui se jouait de Malié et servait acrobatiquement Mjekevu pour l'essai de la révolte (11-10,54e). Malgré ses tentatives, le Stade Toulousain se heurtait aux barbelés palois et ne prenait plus rien.