Pau Pro D2 042015
Les Palois en Top 14 | Maxppp

Pau retrouve le Top 14

Publié le , modifié le

Pau, en dominant Montauban (31-5) avec le bonus offensif obtenu à quatre minutes du terme, a été promu en Top 14 samedi, neuf ans après, à trois journées de la fin de la saison de Pro D2.

La victoire des Palois n'a guère fait de doute mais il aura fallu attendre  les toutes dernières minutes de la rencontre pour voir Vatubua (76e) inscrire  l'essai du bonus offensif, synonyme de montée dans l'élite. C'est une juste récompense pour les Béarnais, défaits deux fois en finale  d'accession contre Mont-de-Marsan et Brive ces trois dernières années, qui ont  préféré survoler leur division cette saison pour ne pas revivre ces moments  pénibles. La Section n'a laissé que des miettes à ses concurrents à plus fort  pedigree (Perpignan, Biarritz), ce qui lui a permis de songer depuis un moment  déjà au grand saut dans l'élite qu'elle retrouve après neuf ans de purgatoire. "C'est le bon moment pour monter, c'était l'année où il fallait monter,  c'était l'objectif, résumait dans la semaine le président Bernard Pontneau. On  va continuer à investir, l'année prochaine, le staff sera encore agrandi pour  avoir les moyens d'avoir une haute performance".

Déjà un recrutement de prestige

Au niveau financier d'abord, son budget devrait tourner autour de 15  millions d'euros (contre 9,5 Millions cette saison), avec un allié historique,  le groupe Total, qui a annoncé fin mars qu'il allait quasiment doubler son  partenariat (de 2,5 millions à 4,5 millions d'euros), favorisant ainsi les  desseins palois, en terme de recrutement notamment. Après les expérimentés Jean Bouilhou et Damien Traille, rapatriés sur Pau  la saison dernière pour +boucler la boucle+, le club béarnais a frappé fort cet  hiver en recrutant Conrad Smith, centre All-Black titulaire, puis récemment le  2e ligne international de Clermont Julien Pierre. L'officialisation de la montée devrait accélérer d'autres dossiers, comme  par exemple celui de l'ouvreur, avec le All-Black Colin Slade comme piste  privilégiée.

Les réseaux du manageur néo-zélandais Simon Mannix, passé par le Munster,  qui a structuré l'édifice et optimisé le médical et la préparation physique,  devraient aussi jouer à fond pour étoffer la Section et l'aider à faire le  grand saut. "Notre objectif, c'est de pérenniser dans l'élite, confiait il y a peu le  président palois. Il faut qu'on apprenne très rapidement ce Top 14 pour pouvoir  y rester, l'objectif numéro un ça va être ça. Le club se donnera ensuite les  moyens de ses objectifs. Rome ne s'est pas faite en un jour". "Pourquoi on limiterait l'ambition ? s'interroge l'ambitieux Mannix. Moi,  je n'ai pas envie de parler de maintien, je ne veux pas limiter l'ambition. Le  rêve de tout le monde, ça va passer par le travail de tout le monde. Ou on est  capable d'exister, ou on n'est pas capable, c'est notre gros challenge". Preuve enfin que la Section compte dans le paysage palois, la ville dirigée  par François Bayrou, supporteur fidèle, a promis d'agrandir l'enceinte du  Hameau qui devrait passer de 13500 places aujourd'hui à 18000 fin 2016 dont  14000 assises.

AFP