Morgan Parra Clermont VS Biarritz 04 2010
Le Clermontois Morgan Parra | AFP - Gaizka Iroz

Parra: "Faire un gros match à Paris"

Publié le , modifié le

"On n'a pas d'autre choix que de gagner" face au Stade Français samedi au Stade de France, estime Morgan Parra, le demi de mêlée international de Clermont, le champion de France en titre sans droit à l'erreur pour espérer défendre son titre en phase finale du Top 14.

Dans quel état d'esprit revenez-vous, après une semaine de congés, à l'heure d'attaquer la dernière ligne droite de la saison ?
"Je suis bien, ça fait du bien de couper un peu. Ça permet de se vider la tête, de ne pas penser qu'au rugby et de voir autre chose, même si on a les coéquipiers au téléphone. Je reviens avec la pêche, et l'envie de faire quelque chose de bien dans cette fin de saison. Tous les matches qu'il nous reste cette saison sont quasiment à élimination directe. On ne sait pas ce que les autres équipes vont faire, mais pour nous ce sont des matches éliminatoires, avec un fort enjeu, et une forte pression. On va à Paris, on n'a pas d'autre choix que de gagner, donc il faudra faire un gros match. Ce sont des matchs qui se jouent à pas grand-chose, et le groupe se resserre dans ces moments-là."

Vous vous déplacez au Stade de France pour affronter le Stade Français, qui ne joue plus rien cette saison. A quel match vous attendez-vous ?
"Ce sont des matches beaucoup plus plaisants à jouer que d'autres, du fait du contexte. Et surtout, ce sont des matches à fort enjeu, et c'est pour des rendez-vous comme ceux-là que l'on joue au rugby. C'est un match pour aller chercher une qualification pour un quart de finale, voire une demi-finale de championnat de France. C'est ça le plus important, et pas les 80.000 spectateurs. On s'attend à rencontrer une grosse équipe du Stade Français, qui n'a plus rien à perdre, et qui voudra gagner, au Stade de France, avec un spectacle autour du match, un samedi après-midi. On s'attend donc à un très gros match, face à une équipe qui ne mérite pas d'être à cette place du classement. (...) Nous allons les retrouver en demi-finale du Challenge européen (le 29 avril, NDLR), et c'est sûr que l'on aurait préféré rencontrer des équipes étrangères plutôt que des équipes françaises, que l'on affronte déjà en matches aller-retour en championnat."

Comment envisagez-vous la fin de la saison régulière ? La deuxième place est-elle encore possible ?
"La deuxième place va être difficile à aller chercher, et de toute façon, avant d'envisager quoi que ce soit, on va essayer tout simplement de se qualifier. On a d'abord envie de ça, et après, peu importe la place".

AFP