Brive Racing Palisson Van Der Merwe Le Roux 08 2010
Alexis Palisson à l'attaque de la ligne défensive du Racing | AFP - Diarmid Courreges

Palisson: "Prendre des points"

Publié le , modifié le

L'ailier briviste Alexis Palisson est bien conscient du difficile début de saison proposé à son équipe. Et la défaite à domicile contre le Racing n'arrange pas les affaires des Corréziens, qui voient arriver le finaliste en titre, Perpignan, pour le compte de la deuxième journée. Même sans ouvreur de métier, l'USAP sera un sacré morceau à avaler pour le CA Brive Corrèze.

- Avec le recul, que retenez-vous de ce revers inaugural ?
- "Une entame catastrophique. Nous n'avons pas su mettre l'intensité nécessaire pour pouvoir marquer cette équipe du Racing. Mais nous avons aussi vu de bonnes choses, en l'occurrence notre grosse mêlée, peut-être une des meilleures du championnat. Il reste à être un peu plus propre, notamment dans la conservation du ballon sur nos actions, ce qui nous a fait défaut. Nous avons voulu marquer sur un seul temps de jeu, ce n'est pas possible."

- Depuis cinq ans, Brive démarre mal le Top 14. Est-ce difficile à vivre mentalement ?
- "C'est dur. On a passé une semaine difficile, nous avons eu du mal à nous y remettre. C'est un petit coup derrière la tête. Mais j'ai l'impression que ce (jeudi) matin nous avons fait une bonne mise en place. Les gars avaient l'air plus libérés. Nous nous sommes promis de bien rentrer dans ce match face à l'USAP en y mettant l'intensité nécessaire."

- Vu votre calendrier (déplacements à Clermont et Bayonne, réception de Toulon), y a-t-il déjà une obligation de résultat face à Perpignan ?
- "Il y a tout d'abord une obligation de mieux faire, mais effectivement de gagner par rapport au début de championnat qui est, c'est vrai, difficile. Il faudra prendre des points. On connaît Perpignan, une formation très agressive qui joue à fond tous ses matchs. C'est une des grosses écuries du Top 14, finaliste l'an passé. Il va falloir qu'on donne tout dès l'entame. Même diminués, ils ont, quoi qu'il arrive, un groupe soudé, qui vit bien. Et les joueurs qui seront sur le terrain vont se battre pour gagner leur place de titulaire."