Oyonnax
Les joueurs d'Oyonnax surprennent les Clermontois | AFP

Oyonnax surprend Clermont

Publié le , modifié le

L'US Oyonnax a créé une petite sensation lors de cette 22e journée du Top 14 en allant chercher une courte, mais précieuse victoire sur le terrain de Clermont. Cette performance est d'autant plus remarquable que les joueurs du Haut-Buguey jouaient à 14 contre 15 lors des dix dernières minutes de la rencontre. Confortablement installé en sixième position, Oyonnax s'ouvre grand la porte de la phase finale du championnat. De son côté, le Stade Toulousain a signé une troisième victoire d'affilée face à Bayonne (20-17) et s'approche également de la phase finale. Lyon risque de payer cher une nouvelle défaite face à Brive (22-20), et reste dernier du classement. Bousculé à Grenoble, Toulon a fini par s'imposer 35-24, malgré 4 essais des Grenoblois.

Peut-être encore un peu sur son nuage, une semaine après son triomphe européen face à Northampton, l'équipe de Clermont a concédé une surprenante défaite  (11-10) à domicile face à Oyonnax, l'avant-dernier  budget du Top 14. Les "Oyomen" s'accrochent ainsi à la sixième place, qualificative pour la phase finale, à quatre journées de la fin de la saison régulière. Clermont a sauvé les meubles en prenant le point du bonus défensif, mais rate l'occasion de se détacher seul en tête.

Le programme surchargé des Clermontois a sans doute profité à Oyonnax, qui a eu le mérite d'ériger une défense solide. Si Clermont a ouvert le score, après une demi-heure de jeu très laborieuse, sur un essai de Peceli Yato (28e) transformé par Brock James, les Auvergnats n'ont jamais vraiment maîtrisé leur sujet, laissant notamment filer une occasion d'essai lorsque Julien Bardy  rata le ballon sur une passe de Benson Stanley. Solides sur les fondamentaux (défense, conquête), les hommes de Christophe  Urios n'ont rien cédé au stade Marcel-Michelin n'est décidément plus une citadelle imprenable.

Toulouse est lui aussi bien ancré dans le Top 6, mais il s'est fait très  peur face à Bayonne à domicile (20-17). Les Rouge et Noir étaient ainsi menés à  la pause (10-14) et même jusqu'à l'essai de Louis Picamoles inscrit à deux  minutes de la fin. Une issue cruelle pour les Basques qui se seraient offerts une grosse  bouffée d'air dans la lutte pour le maintien. D'autant que Brive, un concurrent  direct, s'est imposé dans le même temps face à Lyon (22-20), et lui aussi sur  le fil, grâce à une pénalité de son arrière Gaëtan Germain (71), auteur au  total de 17 points. Un scénario également douloureux pour le LOU qui, un an après être monté,  devrait retrouver la Pro D2. 

Castres sort de la zone rouge

De son côté, Castres est sorti de la zone rouge en battant Bordeaux (22-20), en clôture de cette 22e journée. Englués dans les tréfonds du classement depuis cinq mois, les vice-champions de France (12e) ont confirmé leur sursaut amorcé à Grenoble lors de la dernière journée (victoire 16-12) et redonné leur costume de relégable aux Bayonnais, battus à Toulouse et qui comptent comme eux 42 points.

Avec la poursuite de leur série noire de quatre défaites dont deux à domicile, les Bordelais (9e) peuvent quasiment dire adieu à la qualification et se préparent à vivre une fin de saison très inconfortable, vu les cinq points qui les séparent de la zone rouge.