Fulgence Ouedraogo
Le capitaine de Montpellier, Ouedraogo | AFP - REMY GABALDA

Ouedraogo : "Une victoire ferait du bien"

Publié le , modifié le

Le capitaine et troisième ligne international de Montpellier Fulgence Ouedraogo a estimé qu'une victoire "ferait du bien" au club qui n'a plus gagné depuis le 4 mai, avant d'affronter Clermont samedi au stade Yves-du-Manoir lors de la 2e journée du Top 14.

Q: Après votre échec à Paris, contre le Stade Français (32-16), peut-on attendre une réaction face à Clermont?
R: "On va essayer mais c'est compliqué. On a fait un mauvais match à Paris et notre prochain rendez-vous, c'est face à Clermont, qui fait partie des meilleurs au niveau européen. Il faudra être appliqué et concentré pour relever la tête à domicile. On n'a pas le temps de se trouver, de chercher des repères: nous devons être de suite dans le vif du sujet. Nous avons manqué notre rentrée, il nous faut maintenant être plus compétitifs. Le championnat est de plus en plus difficile, il se joue à un ou deux points en fin de saison et tous ceux que l'on perd ne se rattrapent pas."

Q: L'absence des internationaux argentins (convoqués pour le Four Nations) vous fait-elle craindre le même début de saison que l'an passé, quand les internationaux participaient au Mondial-2011?
R: "Ce n'est pas une excuse. Nous devons être prêts à pallier leur indisponibilité. On s'est préparé en conséquence. A nous d'être performants sur le terrain et aux joueurs appelés à disputer ce match de montrer leur valeur. On veut bien réussir notre saison comme l'an passé. Avec une place dans les six premiers et une qualification pour la Coupe d'Europe."

Q: Est-il important de réussir ses débuts à domicile?
R: "C'est très important pour la confiance du groupe. Nous n'avons plus gagné depuis le déplacement à Toulouse (le 12 mai, ndlr). On y avait perdu, puis face à Castres, en amical à Bayonne et Perpignan, et enfin à Paris. Cela commence à faire longtemps que nous n'avons pas goûté à la victoire. Celle-ci ferait énormément de bien au niveau mental. Mais entre ce que nous faisons et ce que Clermont produit à l'heure actuelle, ce serait un exploit de les battre."

AFP