La déception des Clermontois
Les Clermontois ont raté leur début de championnat | AFP - Thierry Zoccolan

Opération rachat pour Clermont

Publié le , modifié le

Clermont, Montpellier et le Racing-Métro, tous trois battus le week-end passé, voudront se faire pardonner à domicile lors d'une troisième journée de Top 14 où Toulon cherchera à consolider sa position de tête.

Clermont - Toulouse: Un grand classique du championnat de France,  mais comme souvent un peu tronqué puisque le Stade toulousain fera tourner son  effectif en prévision d'une période chargée - trois matches en huit jours -  avec notamment la venue du Racing-Métro mercredi prochain. Les Clermontois ont  donc l'occasion de lancer tout à fait leur saison, après avoir été corrigés à  Oyonnax (30-19). Pour la première à domicile de la saison, la pression est donc  sur les Auvergnats, qui voudront en plus préserver leur incroyable série  d'invincibilité à Marcel-Michelin: 60 matches sans défaite toutes compétitions  confondues.
   
Bordeaux-Bègles - Castres: Au stade Chaban-Delmas, l'UBB est-elle  vraiment imprenable ? Castres devra en tous cas lever la malédiction qui touche  les hôtes des Bordelais dans ce stade: plus de 31 points en moyenne infligés à  leurs adversaires sur les neuf dernières rencontres et comme dernier scalp,  celui des Toulousains dès la première journée (31-25). Les champions de France  arrivent en tous cas en confiance après leur joli succès bonifié contre  Grenoble (34-6). Les hommes de Raphaël Ibanez, eux, n'ont pas su confirmer leur  victoire initiale en s'inclinant à Brive (25-12), en raison notamment d'une  conquête défaillante.
   
Montpellier - Brive: Seule équipe à ne pas avoir encore gagné - match nul  contre Toulon (22-22), défaite à Biarritz (19-12) - Montpellier doit réparer ce  qui paraît une incongruité au regard de son recrutement et ses ambitions. Les  hommes de Fabien Galthié gardent un goût amer de leur dernière sortie car  quatre essais leur ont été refusés après arbitrage vidéo. Au stade  Yves-du-Manoir, avec en prime le retour du puissant ailier fidjien Timoci  Nagusa, le MHR voudra engranger un maximum de points pour ne pas se laisser  distancer. Mais gare au promu briviste, qui a affiché une force collective  impressionnante en conquête lors des deux premiers matches. 
   
Racing-Métro - Oyonnax: Encore en rodage, le Racing a perdu pied à Mayol  vendredi dernier contre le RCT (41-14). Sur la pelouse d'Yves-du-Manoir, que  les joueurs foulent pour la première fois cette saison, il faut donc se  rassurer et collecter les points, d'autant plus que se profile un déplacement à  Toulouse. Les entraîneurs Laurent Labit et Laurent Travers ont en tous cas fait  monter d'un cran l'intensité aux entraînements cette semaine. Oyonnax a de son  côté montré sa valeur en s'offrant Clermont à domicile samedi dernier. Le  déplacement au Racing sera surtout l'occasion de faire tourner avant les venues de Biarritz et Castres dans l'Ain.
   
Bayonne - Perpignan: Ce sont deux équipes frustrées qui se  présentent au stade Jean-Dauger. L'Aviron avait cru à un bon départ avant de se  faire rosser à Toulouse (40-3) samedi dernier. Perpignan pensait, lui, tenir sa  deuxième victoire de la saison, face au Stade français, avant que l'ouvreur  parisien Jules Plisson ne passe un drop à la dernière seconde (28-27). L'Usap  peut toutefois se rassurer car son ouvreur Camille Lopez sera bien présent,  après avoir été touché aux côtes le week-end passé. En revanche, Marc Delpoux  déplore toujours l'absence de Romain Taofifenua en deuxième ligne et du  talonneur Guilhem Guirado, ce qui rendra le secteur de la mêlée fermée encore  déterminant.
   
Grenoble - Toulon: les hommes de Bernard Laporte sont lancés, après  la déculottée infligée au Racing (41-14). Les champions d'Europe voudront  confirmer à l'extérieur, forts de l'appui de l'ailier sud-africain Bryan Habana mais aussi du talonneur Jean-Charles Orioli. Mais gare aux Isérois, qui avaient  mis au repos plusieurs cadres samedi dernier en prévision de la venue du géant varois. Le FCG se souvient certainement avoir fait tomber le RCT en avril  dernier (25-24) déjà au stade des Alpes. Les Toulonnais, qui avaient encaissé  un essai à la dernière seconde devant un public en fusion, y avaient même perdu  au passage leur première place au classement. Un présage ?

AFP