Marvin O'Connor
L'ailier de Bayonne, Marvin O'Connor | AFP - ROMAIN LAFABREGUE

O'Connor: "On n'est pas sauvé"

Publié le , modifié le

"On n'est pas sauvé, loin de là", estime Marvin O'Connor, ailier de Bayonne qui lutte à distance pour le maintien en Top 14 et achève sa saison samedi en recevant le champion en titre, Castres.

Ce match contre Castres est-il vraiment pris comme une finale?
Marvin O'Connor
: "Oui, car c'est une finale. On est trois clubs avec le même nombre de  points donc tout peut se passer, même si on est maître de notre destin  puisqu'on est devant en cas d'égalité à trois. A nous maintenant de remporter  cette finale. Castres est champion de France en titre et viendra chercher sa  qualification ou un barrage à domicile. C'est une équipe qui joue les phases  finales chaque année, elle voudra continuer. Et elle connaît parfaitement  l'atmosphère de ces matches-couperet. Nous, on n'a pas changé nos habitudes  pour autant. On se prépare comme pour tous les autres matches. Dans ces  moments-là, il faut éviter le changement, ne pas brusquer les habitudes ou  vouloir les révolutionner. Ce serait une erreur".

Vous dîtes trois clubs car pour vous, Grenoble est sauvé?
M O'C
(hésitant): "Non, pas vraiment. Mais ils ont trois points de plus et il  faudrait que les trois clubs gagnent pour que Grenoble descende. Ils ont quand  même plus de chance de se maintenir que les trois autres. Et puis, c'est un  club que j'adore, celui de mes débuts, donc j'aimerais aussi qu'il se  maintienne".

Beaucoup d'observateurs voient Perpignan en Pro D2. Luttez-vous contre  cette idée reçue depuis 15 jours?
M O'C
: "Beaucoup le pensent mais on ne sait pas de quoi le match à Clermont va  accoucher. Tout peut arriver. Donc on se concentre sur nous-mêmes. Notre  objectif est de gagner pour éviter d'avoir à regarder les résultats des autres. A l'intérieur de l'équipe, personne ne se dit qu'on est sauvé. Ce serait la plus grosse des erreurs à faire. Il suffit qu'Oyonnax prenne un seul point à  Brive et que +Perpi+ et nous perdions sans point pour que l'on soit relégué.  Donc on n'est pas sauvé, loin de là".

AFP