Top 14 Toulouse Novès Guy de face 2010
L'entraîneur du Stade Toulousain, Guy Novès | AFP - Pascal Pavani

Novès: "C'est au-delà du plaisir"

Publié le , modifié le

Le manageur de Toulouse, Guy Novès , ne cache pas son plaisir de retrouver le Stade de France, après la nette victoire devant Clermont vendredi à Marseille (29-6): "j'ai l'impression d'être en finale pour la première fois", lance-t-il, saluant le "culot" démontré parfois par ses joueurs.

Quel est votre sentiment après ce match ?
"J'ai l'impression d'être en finale pour la première fois, c'est au-delà du plaisir... C'est mérité, au vu de notre régularité. Je tire un très grand coup de chapeau au travail de Yannick (Bru, entraîneur des avants, ndlr) et +Jean-Ba+ (Elissalde, entraîneur des arrières, ndlr) et des préparateurs physiques et remercie l'investissement de tous. La seule chose que nous ne connaissions pas ce soir, c'était la pointure des chaussures des joueurs de Clermont, tant notre travail a été minutieux! Je remercie aussi les joueurs, qui ont pris conscience qu'ils étaient capables de vaincre les démons, car nous n'avions jamais gagné ici. Ils ont aussi cru au message des coaches et en leur capacité. Quoi qu'il arrive en finale, je suis vraiment très, très fier du club".

Avez-vous presque tué le match d'entrée ?
"Je ne sais pas. On a raté par la suite des occasions et on aurait pu faire mieux. Mais en face, il y avait Clermont... Ce soir, je vais simplement me contenter du plaisir d'être dans ce club, avec ce groupe".

Avez-vous craint de manquer de rythme, après trois semaines de coupure ?
"Finalement, nous avons eu la chance de jouer contre le vent en première mi-temps, cela nous a permis de jouer comme on sait le faire, quelquefois avec beaucoup de culot comme Cédric (Heymans, arrière toulousain, ndlr) avec sa relance, quelquefois avec réussite. Et le travail entrepris en amont a donné le fil conducteur aux joueurs. Nous avons subi de la 20e à la 40e. Ensuite, avec le vent, cela est devenu plus simple".

Avez-vous une préférence pour votre adversaire en finale ?
"Ce soir, ce n'est pas notre problème".

Avez-vous eu peur de perdre ?
"J'ai peur de perdre devant tout le monde, je suis froussard de nature. Mais c'est parce que je respecte tellement mes adversaires, qu'il vaut mieux avoir une peur de compétiteur..."

AFP