Mamuka Gorgodze (Montpellier)
Mamuka Gorgodze (Montpellier) | PETER MUHLY / AFP

Montpellier/Racing-Métro, duel décisif pour la phase finale

Publié le , modifié le

Montpellier et le Racing-Métro, à égalité de points à la 5e et 6e place, abordent sous la menace de Perpignan un match décisif pour la qualification en phase finale dans un état d'esprit opposé, vendredi en ouverture de la 21e journée du Top 14.

L'équipe de Fabien Galthié veut émerger d'un passage à vide, consécutif à  l'humiliation vécue à Toulon (51-6) le 16 février, alors que les Parisiens  désirent poursuivre sur leur rythme effréné. Montpellier appréhende cette rencontre face à un concurrent direct avec une  certaine tension, conditionnée par l'enjeu, l'absence des internationaux pour  ce quatrième doublon et le degré d'exigence de l'entraîneur montpelliérain  mécontent du comportement défensif à Castres (26-20). 

"Un match couperet"

"C'est un match couperet, mais pas un tournant de la saison", confie le  jeune ailier Yohann Artru. "C'est quasiment un match de phase finale. Si on  gagne, on reste bien, si on perd ce sera compliqué", poursuit-il.
A l'exception d'un faux pas face à Toulon (25-32) en septembre, Montpellier  s'est néanmoins montré intraitable au stade Yves-du-Manoir, Top 14 et Coupe  d'Europe confondus. Contrariée par l'accumulation de blessures en première ligne (Figallo,  Jgenti, Leleimalefaga...), l'équipe de Galthié sera une fois encore privée de  ses internationaux, l'Ecossais Beattie, les Géorgiens Gorgodze et Naraishvili,  ou encore l'ouvreur tricolore Trinh-Duc. Et comme le numéro dix argentin  Santiago Fernandez, blessé au pied, est forfait, Benoît Paillaugue sera  contraint de revenir à l'ouverture. L'équipe récupère toutefois son influent  capitaine Fulgence Ouedraogo et l'expérimenté 2e ligne Thibaut Privat.

Sept victoires d'affilée pour le Racing

De son côté, le Racing reste sur sept victoires d'affilée en Top 14 depuis  le 30 décembre, ce qui lui a permis de se replacer au 6e rang. A l'aller à Colombes le 6 octobre, le Racing avait perdu 16-12 sous la  pluie.     "Montpellier, chaque année, c'est une équipe qui nous pose beaucoup de  soucis", confie Julien Brugnaut.  "Montpellier est une équipe qui applique un jeu qui ne nous correspond pas  trop. Elle sait nous contenir sur nos points forts et nous faire déjouer",  ajoute le pilier d'une équipe parisienne qui ne s'est jamais imposée dans  l'Hérault.

AFP