Kevin Gourdon à la charge
La défense lyonnaise a pris l'eau face aux Rochelais | AFP - XAVIER LEOTY

Montpellier, La Rochelle et Bordeaux-Bègles cartonnent

Publié le , modifié le

Grâce à un festival offensif récompensé par un bonus, La Rochelle a donné une leçon au LOU en s'imposant (43-18), lors de la 4e journée du Top 14. Les Rochelais demeurent en tête du championnat. La quarantaine de points a été également franchie par Montpellier, aux dépens de Pau (41-13), avec le bonus offensif, alors que Bordeaux-Bègles n'a pas pris le bonus mais a fait presque pareil que les deux autres en dominant Bayonne (40-20).

La Rochelle a confirmé son excellent début de saison en s'imposant à domicile avec le bonus offensif face à Lyon (43-18). Après deux victoires à l'extérieur, à Grenoble (22-19) et à Castres (26-18), les Rochelais ont signé leur première victoire dans leur stade Marcel Deflandre après le nul inaugural face à Clermont (30-30). En attendant la rencontre entre Brive et Grenoble, prévue dimanche à 12h30, les hommes de Patrice Collazo sont donc seuls en tête du Top 14 tandis que pour le promu Lyonnais c'est un troisième match sans victoire cette saison.

Un doublé pour Murimurivalu

Pour conserver leur invincibilité, les Maritimes ont fait la différence en deuxième période signant un 24-0 plein d'autorité. Dans le premier acte, malgré la première titularisation du All Black Victor Vito, double champion du monde, ils ont fait preuve de trop d'indiscipline pour vraiment se détacher. Malgré un premier essai de Jordaan, après un exploit de Lacroix (10-3, 9e), la suite se résuma en effet à un duel de buteurs entre le Lyonnais Jacques-Louis Potgieter et Jules Le Bail tandis que La Rochelle écopait de deux cartons jaunes (Januarie, 21) et Jordaan (38). Au retour des vestiaires, alors que le LOU était à son tour réduit à quatorze (Buckle, 50e), les Rochelais ont confirmé leur bonne dynamique et leurs dispositions offensives, notamment l'arrière fidjien Kini Murimurivalu, auteur d'un doublé en dix minutes (45e et 55e). Un quatrième essai de l'ailier Gabriel Lacroix, sur une passe de Murimurivalu, scellait le sort du match en écartant définitivement la timide menace d'une équipe lyonnaise qui n'aura rivalisé que quarante minutes.

A Montpellier, Pau a vécu un calvaire similaire aux Lyonnais. Avec deux essais de pénalités (22e, 80e), et un total de cinq essais encaissés, les hommes de Simon Mannix ont pris l'eau, et quarante-et-un pions. Pau (13e), qui avait laissé ses cadres au repos (Slade, Smith, Pierre...), a concédé sa troisième défaite et sera sous pression dans sept jours devant le Stade Français. Les Héraultais, dont le début de saison n'était pas à la hauteur de leurs ambitions, ont retrouvé des couleurs. Seule ombre au tableau: la blessure du talonneur champion du monde, Bismark Du Plessis, qui s'est blessé à l'épaule gauche. Du Plessis, titulaire incontournable, a été remplacé à la 28e minute de jeu par Charles Géli. A Bordeaux, la note aurait pu être aussi salée pour les Bayonnais, mais l'UBB s'impose finalement (40-20), ratant le bonus offensif. "Trop de placages ratés et d'inconstance pour espérer autre chose", regrettait Vincent Etcheto, l'ancien entraîneur girondin désormais aux commandes de l'Aviron.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze