Montpellier - Bordeaux-Bègles
Le Montpellierain Timoci Nagusa dans la défense bordelaise | AFP - PASCAL GUYOT

Montpellier inflige une 4e défaite de rang à Bordeaux-Bègles, qui décroche le bonus défensif

Publié le , modifié le

En ouverture de la 16e journée du Top 14, l'Union Bordeaux-Bègles a subi un quatrième revers de suite, sur le terrain de Montpellier (31-26). Malgré un bon début de match, et un retour au score dans les dernières minutes de la rencontre, l'équipe de Raphaël Ibanez a craqué, passant à côté d'un succès, sur un essai Tomane (78e), mais arrachant le bonus défensif sur une pénalité dans les arrêts de jeu. Les Héraultais reviennent à hauteur de La Rochelle et Clermont, en tête du Top 14.

Pour le premier match de l'année 2017, l'UBB n'a pas renversé la vapeur. Après trois défaites de rang pour conclure 2016, le déplacement périlleux à Montpellier n'a pas permis à l'équipe de ramener une victoire. Mais l'addition aurait pu être plus lourde, si Hickey n'avait pas bénéficié d'une deuxième pénalité en toute fin de rencontre, après avoir préféré taper en touche la précédente à la 89e minute. L'essai encaissé à la 78e minute, oeuvre de Tomane sous les poteaux, avait installé une grande fébrilité dans l'équipe girondine. Les discussions fusaient suite à la pénalité obtenue sur le coup d'envoi. Taper en touche ou tenter la pénalité, chacun y allait de son avis. Mais Hickey préférait jouer la touche, alors même que la victoire était alors impossible à décrocher. Heureusement, les Bordelais prenaient le ballon dans l'alignement, et l'arbitre leur accordait une nouvelle pénalité juste après, que l'ouvreur tentait et transformait. Avec ce bonus défensif, la pilule était un peu moins difficile à passer.

Car les hommes de Raphaël Ibanez ont pu croire à l'exploit et à la victoire sur une pelouse que seuls les Clermontois ont conquise cette saison. Dubie avait en effet ouvert le score dès la 3e minute (7-0), et Baptiste Serin, entré en cours de jeu, avait remis l'équipe à une longueur des Héraultais à la 63e minute (21-20). Car entre-temps, l'équipe de Jack White avait pris les devants, avec notamment un essai de White (41e), imitant Nadolo (30e), et l'exclusion pour 10 minutes de Hickey n'avait rien arrangé à l'UBB. Au total, Bordeaux a joué à deux reprises en infériorité numérique, contre une fois au MHR. 

Mais à l'arrivée, Montpellier démarre mieux l'année qu'il n'avait fini 2016. Et provisoirement, les coéquipiers de Fulgence Ouedraogo se hissent en tête du Top 14, à égalité avec Clermont et La Rochelle. A Bordeaux, cette 4e défaite de suite, la 3e avec bonus défensif, ne fait pas avancer très vite.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze