Le buteur anglais Jonny Wilkinson aidé par l'Australien Matt Giteau
Le buteur anglais Jonny Wilkinson aidé par l'Australien Matt Giteau | JACQUES DEMARTHON / AFP

Montpellier au chevet du malade RCT

Publié le , modifié le

Une semaine après son zéro pointé à Bordeaux-Bègles, Toulon retrouve Mayol et des Montpellierains déjà croisés deux fois en H Cup, pour le compte de la 18e journée du Top 14. La machine varoise grippée peut-elle retrouver son efficacité contre un MHR qui l'avait dominé à domicile il y a un mois sur la scène européenne ?

Les choses vont très vite. Toulon, leader du Top 14 avec six longueurs d'avance sur Clermont, qualifié pour les quarts de finale de la Coupe d'Europe avec une seule défaite au compteur, est en crise. La non-prolongation des deux adjoints de Bernard Laporte, Olivier Azam et Pierre Mignoni, une première défaite en H Cup à Montpellier le 19 janvier, un succès poussif contre la lanterne rouge montoise le 25, et surtout une humiliation à Bordeauxè-Bègles (41-0) la semaine dernière, il n'e fallait pas plus pour que le huis clos soit décrété. Mourad Boudjellal, le président, a parlé vertement, suivant le chemin emprunté par le manageur Laporte, et a fait appel au spécialiste des équipes ou des joueurs en crise, Tiburce Darou. Le contrôle positif de Lewis-Roberts, lors de la dernière finale du Top 14, est venu parasiter un peu plus la semaine varoise.

La sortie d'un mois difficile

C'est dans ce contexte que Montpellier vient à Mayol pour imiter le Racing-Métro, seule formation à être sortie de ce terrain en vainqueur. Si la période semble propice pour un tel exploit, elle pourrait se révéler terrible en cas de révolte toulonnaise. "Il ne faut pas voir plus beau que nous ne sommes, comme vous nous avez vus à certains moments", a rappelé Bernard Laporte en conférence de presse. "Quand du n'a pas envie de gagner des duels, il arrive ce qui nous est arrivé à Bordeaux." Et à Mayol, le combat, c'est juste le minimum syndical pour plaire au public. Carl Hayman a senti une différence cette semaine à l'entraînement: "La mentalité dans le groupe est plus forte maintenant. Après 10 jours de vacances, peut-être qu'on n'était pas là dans nos têtes pour le dernier match." De retour dans le groupe après une septicémie, le demi de mêlée Sébastien Tillous-Borde lance le rappel: "A nous de remettre la marche avant après un mois difficile." Et Sébastien Bruno avertit: "En début de saison, nos adversaires jouaient face à nous avec le frein à  main. Depuis la défaite face au Racing-Métro qui a cassé notre dynamique, ils  savent qu'on est bon à prendre. Ils sont à 200 % et pas nous. Pour l'instant, il n'y a pas d'incidence au classement, mais il faut vite arrêter cette spirale négative qui peut être catastrophique".

De chaque côté, les internationaux français seront encore absents: Michalak, Suta, Bastareaud côté RCT, Trinh-Duc à Montpellier, qui devra aussi se passer de Privat, Ouedraogo ou Hape.  Ce sera pareil pour Clermont, qui reçoit la lanterne rouge Mont-de-Marsan, Castres, qui se rend à Biarritz dans un match à fort enjeu pour le BO, ou au Racing-Métro, qui est visité par Bayonne alors que les Parisiens se sont remis sur les rangs d'une qualification pour les barrages.