Amorosino Traille Montpellier Biarritz top 14 2012
Amorosino (Montpellier) marque face à Traille (Biarritz) | PASCAL GUYOT / AFP

Montpellier assure sa place

Publié le , modifié le

Montpellier s'est imposé (21-16) devant Biarritz vendredi en match avancé de la 25 journée de Top 14, au terme d'un match décousu. Avec cette victoire, les Héraultais ont assuré leur place pour les barrages tandis que pour BO, malgré la défaite, le petit point de bonus obtenu sera sans doute suffisant pour le maintien.

Finaliste l'an passé, quasi-assuré de sa présence dans le tableau final et en Coupe d'Europe la saison prochaine, le club héraultais terminera prend provisoirement la 3e place avant de finir sa saison  régulière samedi prochain à Toulouse.

Les Montpelliérains ont réussi un très bonne première période, plutôt aboutie, prenant d'entrée la direction des opérations.Ils ont mis moins d'une minute, par Amorosino, pour franchir la ligne d'essai d'une pâle équipe de Biarritz privée de son maître à jouer Dimitri Yachvili, blessé à un genou. Le reste de la première mi-temps s'est consumé en trois pénalités d'un autre Argentin, Martin Bustos Moyano, ailier de Montpellier, et dans l'absence de Dimitri Yachvili, le cornac de Biarritz, victime de son propre aveu d'un "petit pet au genou". Cette absence du demi de mêlée international a sans doute joué un rôle dans la déroute de la mêlée du BO. Elle a aussi laissé Julien Peyrelongue et Benoît Baby responsables des pénalités et de leurs ratages à part un trois points de Baby. 

Montpellier a également dû affronter l'épreuve de dix minutes à 14 après un carton jaune infligé à Geoffrey Doumeyrou mais n'a rien lâché.Le score était donc de 14-3 à la mi-temps et à la 50e minute quand le match s'est emballé sur un bel essai côté fermé marqué pour Montpellier par Doumeyrou. Le futur joueur du Stade Français, doublait la mise. 

Biarritz, mené 21-6 après une pénalité de part et d'autre, n'a pas cédé et a répliqué par un essai tout aussi beau conclu par l'ailier Takudzwa Ngwenya et transformé par le remplaçant de 21 ans Jean-Pascal Barraque.Le score n'était plus que de 21-13. Montpellier a raté son troisième essai. La pluie est entrée en jeu à un quart d'heure de la fin. Rien n'avait changé à l'entrée dans les dix dernières minutes mais Barraque a ramené Biarritz à cinq points et dans le bonus défensif d'une pénalité des 40 mètres, deux minutes plus tard..Les Biarrots prenaient finalement le point de bonus défensif et, provisoirement, la 8e place. Mais Bayonne (13e) et Agen (9e), qui s'affrontent samedi, Brive (12e)  et Bordeaux-Bègles (11e), opposés en Corrèze, et également Perpignan, qui  reçoit Lyon (relégué), peuvent toujours les rejoindre au classement.

Déclarations

Fabien Galthié (entraîneur de Montpellier): "On a joué dans des conditions difficiles, le ballon était glissant. Et en face, il y avait aussi une bonne équipe de  Biarritz qui nous a posé des problèmes. On était un peu fébrile. Je pense qu'on  n'a pas abordé ce match en étant psychologiquement libérés. L'enjeu de la  victoire était important. On a eu de bonnes séquences. Ensuite, on a fait  quelques fautes de main qui nous ont empêchés de mettre de la continuité dans  le jeu. Mais on a bien terminé le match."

Patrice Lagisquet (directeur sportif de Biarritz): "On n'était pas vraiment dans le match, on a manqué d'aggressivité et  on prend quand même neuf points sur mêlée. On a été obligé de faire un  +coaching+ rapide en deuxième période, on a retrouvé une stabilité en mêlée et  un autre état d'esprit. Après le deuxième essai (montpelliérain), on a montré  un autre visage. On aurait peut-être même pu faire basculer le match à certains  moments."