Ugo Mola - Fabien Pelous
Ugo Mola et Fabien Pelous, les nouveaux visages à la tête du Stade Toulousain | PASCAL PAVANI / AFP

Mola: le match contre Castres est "un rendez-vous XXL"

Publié le , modifié le

Ugo Mola, le nouvel entraîneur du Stade Toulousain, juge que Castres n'est plus "l'équipe de la saison passée" et considère le match de samedi (16h35) comme un rendez-vous XXL", lors de la 3e journée de Top 14.

Q: Castres, votre prochain adversaire, s'est refait la cerise par rapport à  la saison passée?
R: "Se refaire la cerise, c'est le moins qu'on puisse dire, quand on voit  qu'elle a été capable de secouer Bordeaux jusque dans les derniers instants, et  même d'avoir quasiment la balle de match. Elle a surclassé l'équipe de Toulon  dimanche. Ce n'est pas le Castres de la saison passée, ça c'est une évidence.  L'apport de joueurs comme (David) Smith, (Rudi) Wulf, (Alex) Tulou a amené un  regain de forme, de force et de percussion à cette équipe. (Benjamin)  Urdapilleta est un maître à jouer. Castres est aussi très batailleur dans le  jeu au sol et je pense que cela sera une des clés de la rencontre. Les équipes  commencent à être plus en place, nous comme Castres. On commence à rentrer dans  le championnat, c'est un rendez-vous qui va être un rendez-vous XXL sur le plan  de la stratégie, du combat et de l'âpreté. on va monter d'un cran au niveau de  l'intensité."
   
Q: Après deux victoires en deux journées, quel objectif avez-vous pour le  premier bloc de quatre matches avant la trêve?
R: "Ni objectif de gagner les quatre, ni la moitié. On a un match de plus à  jouer ce week-end dans la perspective d'un championnat qui sera très long. Je  crois qu'on ne gagne absolument rien à vouloir prévoir et anticiper ce que  demain sera fait. On voit que chaque rencontre a son lot de surprises, d'un  week-end à l'autre, certaines équipes sont de plus en plus performantes,  d'autres dans le dur. Il faut prendre le temps de faire les choses les unes  après les autres".
   
Q: Et quel bilan tirez-vous pour le moment?
R:
"Le bilan, on le fera à la fin du bloc sans internationaux, c'est à dire  après le septième match. Pour le moment, on est capable d'excellentes choses et  par moments d'à peu près. J'espère que ce n'est que le début de saison. On  aimerait être plus abouti dans plein de secteurs. Chaque match me permettra  d'en connaître un peu plus. On ne cache pas qu'on veut mettre du rythme, jouer  un rugby qui déplace les hommes et les ballons. La grosse difficulté, c'est  d'être constant sur nos intentions."

AFP