Mola: Clerc n'a "pas d'assurance" d'être dans le groupe

Mola: Clerc n'a "pas d'assurance" d'être dans le groupe

Publié le , modifié le

L'ailier Vincent Clerc, qui pourrait jouer dimanche face à Clermont son dernier match à domicile à Toulouse où il a passé quatorze ans, n'a "pas d'assurance" de figurer dans le groupe, a indiqué son entraîneur Ugo Mola.

"Vincent Clerc, comme d'autres, n'ont pas l'assurance d'être dans le groupe puisque, pour ne rien vous cacher, le groupe et l'équipe ne seront donnés aux joueurs que demain", a déclaré Mola en conférence de presse. La réception de Clermont dimanche (16h30) sera le dernier match de la saison à domicile sauf si Toulouse (5e) parvient à se hisser à la quatrième place du Top 14 pour décrocher un barrage à domicile. "Peut-être que je vais vous paraître cruel mais moi l'aspect émotionnel, ce n'est pas mon job (...) Je ne fais ni une +compo+ ni un groupe en fonction des aléas des départs", a ajouté Mola, qui ne veut pas "gérer les adieux" de ses joueurs.

Le précédent Trinh-Duc

Clerc, qui aurait voulu terminer sa carrière à Toulouse où il est arrivé en 2002, n'a pas prolongé au club et s'est engagé pour une saison avec Toulon. Toulouse a affirmé qu'il n'était pas en mesure de prolonger l'international âgé de 35 ans (67 sélections) en raison du plafond salarial. Taquin, le président toulonnais Mourad Boudjellal a publié jeudi un tweet annonçant "Vincent aujourd'hui à Toulon et dimanche dans les 23 à Toulouse". Les déclarations de Mola interviennent quelques jours après la polémique née de la décision de l'entraîneur de Montpellier, Jake White, de ne pas retenir dans le groupe l'ouvreur François Trinh-Duc, enfant de Montpellier, le privant ainsi d'adieux à "son" public ce week-end.

Une décision qui a suscité de vives critiques de la part des proches de Trinh-Duc et plus largement au sein du monde du rugby. Vendredi, le troisième ligne de Toulouse Imanol Harinordoquy a jugé cela "scandaleux". "C'est mon avis de vieux joueur qui a roulé sa bosse (...) Je respecte les choix de Jake White, il montre que c'est lui le patron" mais "quelque part, ça montre une nouvelle façon d'appréhender le rugby (...) qui ne me plaît pas", a-t-il déclaré.

AFP