Mission impossible de Castres au Stade Français ?

Mission impossible de Castres au Stade Français ?

Publié le , modifié le

La 16e journée du Top 14 s'ouvre avec un match, a priori, déséquilibré entre le Stade Français et Castres, ce soir. Les Parisiens, dont la dernière défaite sur leurs terres contre les Castrais remonte à 2001, sont co-leaders alors que les Tarnais sont en bordure de la zone de relégation. Mais la mission est-elle si impossible ?

Pour la première fois de la saison, Castres a enchaîné deux victoires de suite. La peur du vide, la crainte de la relégation semblent avoir remis le vice-champion de France sur les bons rails. Montpellier et La Rochelle en ont fait les frais de part et d'autre du jour de l'An. Mais c'était alors au stade Pierre-Antoine.

Ce soir, les hommes du duo Darricarrère-Milhas ont un tout autre défi à relever: ramener quelque chose de Paris. Et ce voyage n'a jamais été des vacances pour les équipes castraises ces dernières années. Hormis un bon match nul (20-20) en septembre 2012, les valises ont été souvent remplies au retour (32-6 en janvier 2014, 38-21 en janvier 2012, 40-34 en 2010, 44-18 en 19, 44-15 en 2008...). Le dernier succès remonte au mois d'avril 2001, (37-34), à une époque où le Top 14 n'existait pas encore. L'équipe du Tarn a donc de nombreuses revanches à prendre, d'autant que les Parisiens ont été les premiers à s'imposer cette saison contre eux, qui plus à Pierre-Antoine, lors de la 1e journée (25-22).

"Sur les deux derniers matches qu'ils font, on a l'impression qu'ils ont trouvé une certaine carburation. On s'attend à un match très difficile", avance Jeff Dubois, l'un des entraîneurs du Stade Français. Julien Tomas, ancien demi de mêlée castrais passé désormais à Paris, sait que son ancienne équipe voudra mettre un terme à l'invincibilité parisienne à Jean-Bouin: "Toutes les équipes cherchent des points à l'extérieur chaque week-end. Leur classement ne reflète pas trop leur niveau. Ils ont repris confiance. Et lorsqu'elle est en confiance, cette équipe est très dangereuse." Vaincu la semaine dernière à Lyon (12-9), les Stadistes doivent reprendre leur marche en avant.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze