Serge Milhas
Serge Milhas | Photo site RCT

Milhas quitte bien La Rochelle en juin

Publié le , modifié le

L'entraîneur convoité du Stade Rochelais, Serge Milhas, a confirmé qu'il s'en tenait à ce qu'il avait annoncé en début de saison à ses joueurs et son staff à savoir qu'il quittera bien le navire jaune et noir à l'issue de cette saison 2010-11. Les ultimes propositions du président Vincent Merling n'y auront rien changé.

Serge Milhas n'est pas un Pyrénéen pour rien. Malgré quelques rumeurs plus ou moins insistantes dans la cité protestante, l'ancien coach de Colomiers (qu'il mena jusqu'en finale du championnat de France en l'an 2000) a mis un terme définitif à un retournement de situation qui paraissait possible (à défaut d'être probable) ces derniers temps. "Un Bigourdan qui prend une décision ne revient jamais en arrière", a-t-il confié pour clore le sujet.

Technicien avisé et apprécié, auteur d'une saison plus que correcte avec un groupe valeureux quoique limité par rapport aux cadors du Top 14 (l'équipe est 13e et lutte pour le maintien avec Brive et Agen, Bourgoin étant déjà condamné), Serge Milhas pensait –et il pense toujours- avoir fait son temps au Stade Rochelais. Arrivé au début de la saison 2004-05, le coach maritime a fait progresser Le Stade d'années en années. Après trois échecs pour la montée dans l'élite (finale d'accession perdue contre Dax en 2007, demi-finales en 2008 et 2009), le club avait réussi à vaincre le signe indien au printemps dernier en terrassant Oyonnax puis le LOU pour s'offrir le droit d'affronter les meilleurs, comme au temps béni où Jean-Pierre Elissalde était le chef d'orchestre du vaisseau jaune et noir.

Si Serge Milhas n'a peut-être pas rejoint le père de Jean-Baptiste dans le cœur des supporters rochelais, le respect qu'il suscite dans la ville portuaire est immense. S'il a finalement décidé de rester sur sa position initiale, c'est aussi parce que les propositions de Vincent Merling n'ont pas su (pu) le faire changer d'avis. "Il aurait fallu que les choses changent", a-t-il seulement lâché de façon laconique, selon le site internet du quotidien Sud-Ouest. Peut-être une façon de dire que le budget sera de toutes façons trop limité pour faire mieux que le maintien en Top 14, l'objectif avéré des Rochelais.