Vincent Merling, le président du Stade Rochelais
AFP | Vincent Merling, le président du Stade Rochelais

Merling: "championnat faussé"

Publié le , modifié le

Vincent Merling, le président du Stade Rochelais, qui aurait été repêché en Top 14 en cas de rétrogradation administrative du Stade Français, finalement maintenu, a estimé que "le championnat a été faussé" et que les procédures de contrôle financier des clubs sont à revoir. La Rochelle avait déjà vécu un cas similaire en 2002 lorsque Bègles-Bordeaux avait été maintenu dans l'élite un an avant de finalement descendre.

"Le sport professionnel se juge sur le terrain mais aussi en dehors pour sa situation financière. J'estime aujourd'hui que le Stade Français a bénéficié d'une équipe sur le terrain sportif que son budget ne lui permettait pas de lui procurer. Le championnat cette année a été faussé, je ne trouve pas ça normal", a déclaré M. Merling. Le Stade Français, en grande difficulté financière, a évité in extremis la rétrogradation administrative lundi grâce à l'apport d'un pool d'investisseurs conduit par Thomas Savare, directeur général de la société Oberthur Technologies, qui va prendre le contrôle du club et sa présidence.

"Enfin ce feuilleton rocambolesque et indigne du rugby français se termine et j'en suis très heureux. Je parle du comportement du Stade Français et de son président (Max Guazzini, NDLR). Quelque part, la procédure que nous avons mise en place pour juger des situations financières des clubs est une procédure qui doit être revue et corrigée pour que, une fois que le spectacle sportif terminé, il n'y ait plus de dossier financier en cours de façon à ce que tous les clubs partent la saison suivante à égalité", a poursuivi M. Merling. "A la Ligue, on doit mesurer le danger que peut provoquer dans la gestion des autres clubs des problématiques comme celle du Stade Français et apporter à ces procédures des modifications qui nous permettent de mieux juger ces situations extrêmement difficiles, pas seulement pour La Rochelle mais aussi pour Colomiers et d'autres clubs", a conclu le président Rochelais.