Sylvain Marconnet charge Agen Biarritz 08 2010
Sylvain Marconnet | AFP - NICOLAS TUCAT

Marconnet: "Faire abstraction du contexte"

Publié le , modifié le

Sylvain Marconnet, transfuge du Stade Français, club que Biarritz reçoit dimanche pour la 5e journée de Top 14, se convainc qu'il lui faut "faire abstraction du contexte" en vue de ce match-couperet pour les Basques, actuels 11es du classement. "Ca va être particulier. Maintenant, c'est clair qu'en faisant le choix de changer de club il y allait avoir des rendez-vous particuliers pour moi", a confié le pilier international.

Q: Vous allez retrouver les coéquipiers que vous avez quittés il y a trois mois. Comment se préparent ces retrouvailles ?
R: "Ca va être particulier. Maintenant, c'est clair qu'en faisant le choix de changer de club il y allait avoir des rendez-vous particuliers pour moi: la première fois où j'allais enfiler le maillot de Biarritz et les deux matches contre mes anciens coéquipiers. Aujourd'hui, le BO a besoin de points et j'essaie de me sortir de tout le contexte pour me concentrer sur mon jeu et sur le BO parce qu'on a absolument besoin d'une victoire. Comme professionnel, je dois faire abstraction du contexte pour donner le meilleur de moi-même".

Q: Après treize ans au Stade Français, comment s'est passé votre départ ? Avez-vous eu des échanges avec les joueurs ?
R: "Non, pas de coup de fil, pas d'échange. Il y a du respect entre nous. On va passer du temps ensemble après le match, mais avant le match chacun prépare son match et c'est bien comme ça. Je crois qu'ils me connaissent très bien, ils savent la difficulté que j'ai eu à quitter le club. Le silence est la meilleure préparation".

Q: Comment vivez-vous la situation actuelle du BO ?
R: "Pas très bien ! C'est vrai qu'on a un début de saison compliqué, on court après ce premier match-référence. Même si on a bien entamé contre Montpellier, on a chuté ici contre Toulon -c'était un accident-. A Agen on s'est fait secouer. A Perpignan, on aurait pu prendre plus de points et mais on n'a pas réussi à le faire. Aujourd'hui, l'urgence est d'engranger des points, et, quelle que soit la manière, on a besoin de victoire. Il faut se concentrer sur notre jeu, on regarde les vidéos. On ne se fait pas battre par les adversaires, nous nous battons nous-mêmes. On a le potentiel pour faire de grandes choses mais pour l'instant, on n'a pas su l'exprimer pleinement. A nous de faire de ce match face au Stade Français un match référence pour lancer notre saison".

AFP