LOU-Oyonnax
Les Lyonnais, à l'image du 3e ligne Fourie ont pris de vitesse les joueurs d,Oyonnax | AFP - Jean-Philippe KSIAZEK

Lyon et Montpellier gardent le rythme

Publié le , modifié le

Surprenant leader du Top 14, le LOU a poursuivi sur sa lancée en obtenant un large succès probant, avec bonus offensif (52-18), face une équipe d'Oyonnax qui va sans doute devoir se résigner à lutter pour le maintien. Ce fut un peu plus disputé pour Montpellier (2e) qui, malgré un retour en fin de match des Béarnais, a tenu bon à Pau pour l'emporter 22-16. Victoire également dans cette 10e journée du Racing devant Bordeaux-Bègles 29-13.

Le Racing renversant

Mené par l'UBB et réduit à 14 après l'exclusion de Virimi Vakatawa, le Racing s'est révolté pour s'imposer au terme d'une rencontre dans laquelle l'ambiance s'est amplifiée au fil des minutes. La double sanction de la 30e minute aurait pu être fatale au champion de France 2016. Sur la même action, alors que le Racing 92 menait 7-3 après un exploit personnel de Teddy Thomas (25e), l'arbitre décidait d'exclure Vakatawa pour un plaquage cathédrale sur le centre bordelais Jean-Baptiste Dubié et accordait l'essai à l'ailier Nans Ducuing, qui avait tout juste aplati sur la ligne (7-8, 31e).

Au retour des vestiaires, l'UBB ajoutait un deuxième essai, sur sa première action, par son arrière Matthieu Jalibert pour mener 13-7 (42e). Alors que 'on croyait les Racingmen assommés, ils allaient renverser le match, en inscrivant trois essais en un quart d'heure, dont deux par le talonneur Camille Chat (48e, 64e), entré en jeu quelques minutes auparavant à la place du capitaine Dimitri Szarzewski. Les Girondins n'y étaient plus: Dubié (60e) écopait d'un carton jaune pour un en-avant volontaire, et son équipe ne parvenait plus à franchir la moitié de terrain. Euphorique, Yves-du-Manoir pouvait même croire au bonus offensif dans les dernières minutes en cas de 5e essai. Mais l'UBB reprenait un peu ses esprits avant une fin de match à oublier. Sébastien Taofifenua (UBB) et Manuel Carizza (Racing 92) étaient à leur tour exclus définitivement pour s'être battus, tandis que le demi de mêlée remplaçant du Racing, Teddy Iribaren, recevait un carton jaune pour fautes répétées. Le Racing s'est finalement imposé en terminant à 12 contre 14.

Festival offensif pour le LOU  

En inscrivant sept essais, l'armada offensive du LOU lui a permis de conforter sa position de leader, dans un match hautement à sa main. Certes, il a fallu une mi-temps aux Lyonnais prendre la mesure de leurs adversaires, victorieux  de sept des dix derniers derbies entre les deux clubs voisins dont les trajectoires se sont inversées depuis quelques mois.

Malgré l'absence de plusieurs cadres, et un départ poussif, qui laissait les Oyonnaxiens prendre l'avantage, les  coéquipiers de Julien Puricelli ne se sont pas affolés. Le leader a eu le mérite de ne pas perdre confiance, ni ses nerfs, dans un match engagé, à l'image des exclusions temporaires infligées au capitaine oyonnaxien, Valentin Ursache (30), auteur d'un plaquage sans ballon sur Lionel Beauxis, et au deuxième ligne lyonnais, Félix Lambey, coupable d'un déblayage beaucoup trop appuyé sur le pilier Tommy Raynaud (39). Ce même Lambey, convoqué avec l'équipe de France mais qui s'est blessé au genou droit à l'heure de jeu et sera donc forfait.

Sevrés de ballons en première période, les Lyonnais ont utilisé au mieux leurs rares munitions pour finalement atteindre la pause avec un court avantage de 4 points. C'est en 2e période qu'ils ont lâché les chevaux. en inscrivant quatre essais en un quart d'heure dans une fin de match à  sens unique.

Montpellier assure à Pau  

Avec cette victoire bonifiée, les hommes de Pierre Mignoni comptent désormais 4 points d'avance sur Montpellier, qui a bien négocié son voyage à Pau avec une victoire 22-16 mais a laissé échapper le bonus à l'heure de jeu. Privé de nombreux cadres blessés (Cruden, Ouedraogo en raison d'une liéson musculaire et qui est douteux pour le rassemblement du XV de France, les frères Du Plessis), le MHR a inscrit trois essais avant l'heure de jeu (Nadolo, Tomane, Picamoles) mais la Section a réagi par Vatubua (60e), privant les Héraultais du précieux 5e point.

francetv sport @francetvsport