Lyon en Pro D2, Bayonne en vie, Toulouse en demie

Lyon en Pro D2, Bayonne en vie, Toulouse en demie

Publié le , modifié le

Lyon est relégué après sa défaite face à Bayonne (19-20) qui peut encore croire au maintien. Le leader toulousain a difficilement battu Brive (30-21) mais composte son ticket pour les demies. Paris s'est relancé dans la course aux barrages après sa victoire sur Perpignan (35-31). Vainqueur d'Agen (29-15), Bordeaux-Bègles respire, tout comme Biarritz qui a battu le Racing-Métro (22-13).

Toulouse a souffert

Vexés par leur deux dernières défaites d'affilée, une première depuis 2009, les Toulousains ont très vite montré la couleur en signant deux essais de Poitrenaud (8e) et de Clerc (16e) sur des attaques emmenées par le duo de centres David-Fritz (12-6). A la lutte pour le maintien, les Brivistes ont recollé au score grâce à un essai de Speeding (27e). Malgré des occasions de marquer, les Toulousains ont trop souffert en touche pour imposer leu jeu. Du coup, les Brivistes ont pris les devants grâce à un essai de Boussuge en bout de ligne (15-18, 39e). Cinq pénalités de McAlister, auteur de 20 points au final, ont remis le Stade en tête (30-21). Le jaune de Méla (70e) a sonné le glas des ambitions de victoire des visiteurs. Pire, le buteur Bélie a raté le point de bonus défensif à la sirène. Champion de France en titre; Toulouse se qualifie pour sa 19e demi-finale d'affilée et récupère au passage son trône de leader devant Clermont vainqueur de Montpellier vendredi (22-9). Toulon reste 3e en dépit du match nul concédé à Mayol contre Castres (25-25).

Le Stade Français relancé

Le Stade Français a fêté dignement la der de Roncero à Charléty. Après quelques échanges de pénalités (12-6), le pilier argentin s'est offert un essai pour sa dernière sous le maillot parisien (30e). Les cinq pénalités de Dupuy ont permis de creuser l'écart avant l'essai catalan de Planté (22-13, 40e). Dès le retour des vestiaires, Paris a repris le large grâce à un essai du flanker Smith (42e). Deux essais de Candelon (61e) et Hume (68e) ont redonné espoir à l'USAP (35-28) qui a finalement arraché un bonus défensif important en fin de rencontre grâce à une pénalité de Hook.Le Stade-Français s'est parfaitement relancé dans la course aux play-offs. Dans cette perspective, le derby francilien lors de la prochaine journée risque de valoir cher. D'autant plus que le Racing-Métro a laissé passer l'occasion de se mettre à l'abri, en s'inclinant à Biarritz. Dans un match quasiment dévolu aux buteurs, le BO mené à l'heure de jeu a sonné la charge pour finalement marquer l'essai libérateur par Ngewnya après une superbe passe sautée de Bosch. Biarritz s'éloigne de la zone dangereuse.    

Lyon en Pro D2

Un an après la montée, Lyon est officiellement relégué en Pro D2 après sa défait devant Bayonne. Si les Basques ont contré les Lyonnais pour inscrire un premier essai par Huget (5e), les locaux ont dominé la première période grâce à un essai du jeune arrière de 20 ans Suchier (12e) et quatre pénalités de Thomas (19-7 à la pause). Jusque là amorphes, les Bayonnais ont renversé la tendance grâce à un essai du jeune ailier O'Connor (49e). Après avoir résisté aux assauts du LOU, les Basques sont repassés devant à dix minutes (19-20), Une victoire capitale -la première à l'extérieur cette saison- pour revenir à la hauteur de Brive et croire au maintien. Lyon se consolera avec la signature de Sébastien Chabal vendredi et un solide projet sportif pour revenir dans l'élite dès l'année prochaine.

Six clubs à la lutte pour le maintien

Désireux de se donner de l'air au classement, Bordeaux-Bègles est bien entré dans la partie face à Agen grâce à un essai de son arrière Reihana (7e) avant de se détacher 19 à 0 grâce à deux autres essais d'Avei (33e) et de Toetu (40e). A cause des Agenais d'Ahotaeiloa (50e) et de Vaka (79e), les promus girondins ont raté le bonus offensif alors qu'ils avaient inscrit un dernier essai par Adams (70e). Un point perdu qui pourrait compter en fin de saison. Entre le 8e Agen (48 points) et le 13e Bayonne (42 points), il n'y a que six points à deux journées de la fin. 

Mathieu Baratas