L'USAP
L'alignent perpignanais | AFP - RAYMOND ROIG

L'USAP vise la rédemption contre Clermont

Publié le , modifié le

Perpignan contre Clermont, c'était les finales du championnat 2009 et 2010. Ce soir, à Aimé-Giral, le 5e du Top14 recevra le 2e lors de la 8e journée. Vaincu à domicile par Agen et fanny à Toulon, l'USAP s'est mis au vert cette semaine pour s'attaquer à une montagne du jeu et mettre fin à cette mauvaise série. Avant de retrouver les Mondialistes pour donner leur pleine-mesure, les deux équipes ne veulent pas perdre de points. C'est plus crucial pour Perpignan.

"C'est un match qui fait peur. Le challenge est épicé, on va tout faire pour le relever avec nos forces actuelles." Jacques Delmas a conscience du défi proposé à ses troupes lors de la venue de Clermont, d'autant plus après deux revers consécutifs, dont une claque à Mayol (38-0) qui suivait le premier revers à domicile contre Agen (19-12). Mais l'entraîneur de Perpignan ne veut pas participer à la sinistrose ou à l'état d'urgence décrété autour du club. "Il nous manque 8 joueurs importants, on est 5e, c'est peut-être anecdotique, mais il n'y a pas le feu. Je ne m'enflamme pas, et je n'ai pas peur de me brûler", assène-t-il. Il a pourtant mis ses joueurs au vert à Matemale, à 1500m d'altitude, pendant deux jours, afin de "se ressourcer entre nous", mais aussi "de faire plus ample connaissance" avec un groupe qui n'a pas beaucoup changé à l'inter-saison, mis à part sa propre arrivée.

Pour le moment, il a raison de ne pas trop s'inquiéter. En ayant battu Castres, Brive, Montpellier et Biarritz, Perpignan a montré que, même amoindri par la Coupe du monde, le niveau était là, conforme à de grandes ambitions. "La période est difficile en attendant que les mondialistes arrivent. On attend le meilleur", lance-t-il, alors qu'il pourra compter pour ce match sur les retours des piliers Pulu et Freshwater, ainsi que de l'ailier Candelon. Toujours sans, notamment, les Mas, Hook, Mermoz, Marty et autres Guirado, l'USAP va devoir contrer un collectif qu'il redoute: "C'est sûrement l'équipe qui a le jeu le plus abouti. Pour moi, il y a deux équipes qui maîtrisent leur sujet: c'est Castres et Clermont. On en a passé une, j'espère qu'on passera l'autre", glisse Jacques Delmas. Malgré les absences pour blessures de Floch, Malzieu, Russell et Cabello pour ce match, l'ASM n'a connu la défaite qu'une seule fois depuis le début de la saison, lors de son voyage à Toulouse. Deuxième meilleure attaque du Top 14, l'équipe de Vern Cotter est également au deuxième rang dans le classement des meilleures défenses.

Une victoire clermontoise en 6 déplacements

En ayant peu à peu retrouvé une partie de ses Mondialistes et même les blessés comme Domingo ou Skrela, l'entraineur des Jaunards dispose de nouveaux choix qui "génèrent beaucoup d'enthousiasme mais aussi moins de repères dans le groupe". Et un déplacement à Aimé-Giral n'est jamais une partie de plaisir, les Auvergnats ne s'y étant imposés qu'une fois lors des six dernières saisons. "Pour faire un résultat à Aimé Giral, nous devrons, avant tout, être efficaces en défense et imposer notre jeu sur les séquences que nous aurons à disposition. Un match à l’extérieur est toujours un bon révélateur de notre caractère, on verra si les mecs sont capables de faire face à un adversaire remonté qui aura envie de nous bousculer", prévient Cotter. Et le début de saison catalan ne fait que l'inquiéter un peu plus: "J’étais surpris de voir l’équipe catalane jouer avec si peu d’engagement depuis le début de la saison. Cela ne correspondait pas à leur culture et leur façon de s’exprimer sur le terrain. Ils n’ont pas joué à leur niveau, ils vont revenir sur leurs bases et il faut s’attendre à un gros combat là-bas, comme à chaque fois que nous nous y déplaçons."

Avant d'assister à l'envol des lignes arrières, c'est un combat devant qui devrait animer une partie de la rencontre, avec pour arbitre deux des meilleurs artificiers du championnat: Jérôme Porical d'un côté, Brock James de l'autre.