Le Stade Français
Le Stade Français | PHOTOPQR/LE PARISIEN

Les Franciliens en appel

Publié le , modifié le

Le Stade Français et le Racing Métro, sévèrement battus à Bordeaux et Clermont respectivement le week-end dernier en Top 14, chercheront samedi à remettre leur saison sur de bons rails lors de la 13e et dernière journée de la phase aller. Les deux ambitieux clubs franciliens sont pour l'heure sixième et dixième du championnat. Ce classement n'autorise aucune erreur aux Parisiens, sur la pente descendante depuis quelques semaines, et encore mois au Racing, loin du niveau attendu.

Après six saisons de tâtonnements, avec un nouveau staff chaque année, le Stade Français pensait retrouver de la sérénité avec Quesada. Le début de saison - six victoires en huit matches - a été à la hauteur. Puis les Parisiens ont perdu à Toulouse et sur le terrain du Racing, ont péniblement battu Bayonne et rechuté à Bordeaux. Les Parisiens arguent d'un effectif un peu trop sollicité qui commence à payer le prix de la fatigue. Mais ils ne peuvent malgré tout pas laisser trop de points en route.

Le Stade Français reçoit Toulon, champion d'Europe, vice-champion de France et leader du championnat, l'adversaire idéal pour se reprendre. "On ne va pas se mentir, une victoire face au RCT aurait un effet extrêmement positif", a concédé l'entraîneur argentin du club parisien.

Le Racing doit se relancer

La situation du Racing Métro est encore plus critique avant la réception de Montpellier, calé à la quatrième place. "Ce sera un match entre deux équipes revanchardes et c'est l'occasion pour nous de remettre les compteurs à zéro", assurait cette semaine le troisième ligne international Wanceslas Lauret.
Il serait temps. L'arrivée du duo d'entraîneurs champions de France Laurent Travers et Laurent Labit, et un recrutement spectaculaire - Jonathan Sexton, Jamie Roberts, Dan Lydiate ou autres Juandre Kruger -, n'ont pas porté leurs fruits. Après 12 journées, le Racing a perdu six fois, s'inclinant systématiquement  contre les favoris du championnat avec lesquels il est censé rivaliser : Toulon,  Castres ,ou Clermont 
Après la déroute en Auvergne, le président Jacky Lorenzetti a annoncé que certains joueurs seraient mis de côté mais Lauret refuse d'y voir plus qu'une absence de résultats. "Il y a eu des explications, des discours, mais on connaît nos points forts donc on insiste surtout là-dessus", a-t-il dit.
Samedi, face à un concurrent direct dans la course aux six places qualificatives pour les phases finales, il s'agira de parvenir enfin à concrétiser. 

Les Basques inquiets

Le Stade Toulousain aura sans doute digéré ces semaines internationales et espère bien en profiter à Grenoble. Mais les Isérois ont aussi découvert des ambitions qu'ils n'entendent pas abdiquer surtout à domicile. Face à un XV toulousain encore sérieusement remanié, les hommes de Landreau  n'ont rien à perdre.

Castres reçoit une équipe de Bayonne toujours fragile, qui s'est certes extirpée provisoirement de la zone de relégation et n'aborde pas dans les meilleures  conditions ce déplacement dans le Tarn dans les meilleures conditions avec encore plusieurs forfaits.

L'autre basque du championnat, le BO, toujours lanterne rouge, devra confirmer son redressement face à Bordeaux-Bègles, qui espère de son côté accrocher un premier succès en déplacement. Avec neuf points de retard sur le premier non-relégable, son voisin et rival Bayonne, Biarritz a encore du chemin à faire pour sauver sa place dans l'élite mais en a les moyens, selon son adversaire du week-end. "Biarritz n'est sans doute pas à sa place", a convenu cette semaine le manager de l'Union Bordeaux-Bègles, Raphaël Ibanez. La venue de l'UBB à Aguilera est une bonne occasion pour les Basques de confirmer leur retour en forme face à une formation girondine sevrée de succès à l'extérieur cette saison.

Oyonnax en embuscade

Selon ce que feront Bayonne et Biarritz, le bénéficiaire pourrait bien être Oyonnax, le plus souvent intraitable à domicile, qui reçoit une équipe de Brive déboussolée après son revers sur sa pelouse face au BO.  Après un début de saison plutôt convaincant, les Brivistes ont connu ce coup d'arrêt qui leur a fait très mal. Se déplacer dans le Haut-Bugey n'est peut-être pas le plus facile de repartir de l'avant, d'autant que Oyonnax se retrouvera quasiment au complet pour un match d'une importance capitale dans la course au maintien.

Christian Grégoire