Le Stadium de Toulouse
Le Stadium de Toulouse | DAMIEN MEYER / AFP

Les demi-finales à Toulouse

Publié le , modifié le

Le Stadium de Toulouse (36 000 places) a été choisi a été choisi par la Ligue nationale de rugby pour accueillir les prochaines demi-finales du championnat de France les 1er et 2 juin prochains. La ville rose, terre de rugby, succède à Marseille qui avait connu la saison passée un véritable succès populaire pour ces deux matches en un même lieu.

Le Stadium de Toulouse a été privilégiée au détriment de La Beaujoire de Nantes, victime de son éloignement géographique avec les principales villes du Top 14 et du Parc des Princes, qui souffrait, de son côté, de la tradition des demi-finales dites "provinciales. Après avoir longtemps hésité, la LNR souhaite finalement rééditer l’opération un seul lieu pour organiser les deux rencontres.. A la suite de la réussite du baptême marseillais du dernier week-end de mai 2011 (113 places vendus et un succès populaire deux jours durant), l’idée de renouveler cette offre s’avérait alléchante. 

Un seul lieu pour l'évènement

Mais plusieurs problèmes venaient contrecarrer l’ambition des décideurs de la Ligue Nationale de Rugby. D’abord, le Stade Vélodrome est en réfection pour l’Euro 2016 de football, et sa capacité a été réduite à 42 000 places (au lieu de 60 000). Ensuite, de nombreux observateurs ont objecté que le Stade de France, autre solution envisagée et possible, accueillait déjà la grande finale le 9 juin. Donc il n’était pas opportun d’y organiser les demies d’autant que les clubs du sud se seraient sentis lésés (la majorité de leurs supporters ne pouvant dépenser beaucoup d’argent pour deux week-end consécutifs). Enfin, certains envisageaient de revenir à deux endroits différents pour cet évènement, afin d’alterner d’une année sur l’autre et de contenter plus de villes candidates.

Mais le choix s'estt donc porté vers Toulouse pour tout le dernier carré. Le Stade de La Beaujoire de Nantes (qui a déjà reçu quelques matches internationaux dont France-Argentine, France-Fidji ou des matches des Bleus contre les All Blacks), victime de son éloignement géographique avec les principales villes de l’élite –les clubs franciliens exceptés, s'est donc trouvé évincé. La candidature du Parc des Princes souffrait, de son côté, de la tradition des demi-finales provinciales, la LNR voulant réserver la capitale pour la seule finale (Saint-Denis, dans le 93, en l’occurrence). 

Maintenant, si le choix de Toulouse ne choque personne, elle possède quelques inconvénients. D’une part, la contenance du Stadium reste limitée (il ne pourra y avoir que 72 000 personnes pour les deux matches). Ensuite, le Stade Toulousain risque d’évoluer à domicile même si le Stadium n’est pas son stade habituel. Ce sera clairement un inconvénient pour le club qui devra l’affronter.

Grégory Jouin @GregoryJouin