Mourad Boudjellal avec son futur ex-manageur, Philippe Saint-André
Mourad Boudjellal avec son futur ex-manageur, Philippe Saint-André | AFP - Boris Horvat

Les Bleus font exploser Toulon

Publié le , modifié le

En annonçant la prochaine nomination de Philippe Saint-André au poste de sélectionneur, la Fédération a placé une bombe dans le club de Toulon. Au lendemain de l'humiliante défaite contre Clermont à Mayol (17-0), Mourad Boudjellal, le président, s'en est pris à son entraîneur encore en place: "Je vais demander à Philippe une indemnité, qui sera de 0 si on est premier, de 20 000 euros si on est 2e, de 40 000 si on est 3e et ainsi de suite, au moment de son départ".

Etre payé au résultat. Voilà donc que que Mourad Boudjellal annonce vouloir imposer à son entraîneur, Philippe Saint-André. Depuis les premières rumeurs puis l'annonce de la nomination de son manageur à la tête de l'équipe de France, le bouillant président du RCT multiplie les annonces. Après avoir demandé que la Fédération française ne paye la différence entre le salaire de Saint-André et celui de son successeur, il demande désormais à son technicien de payer de sa poche les performances de son équipe. La défaite à domicile contre Clermont avec un zéro pointé (17-0) lui a clairement déplu. Habitué aux sorties médiatiques pour piquer au vif ses employés, qu'ils soient joueurs ou entraîneur, Boudjellal a donc lancé son offensive. Après le match d'abord, en disant que le message de PSA ne passait peut-être plus car il avait la tête ailleurs. Après une nuit, le discours s'est même affiné, dans Midi Olympique: "J'ai un CDD de trois ans avec Philippe, qui avait lui-même demandé l'intégration d'une indemnité de 720 000 euros en cas de rupture de contrat de ma part. J'attends moi aussi de toucher de l'argent puisque c'est lui qui a décidé de partir. Si nous sommes premiers le 1er octobre (date où il sera remplacé, NDLR), ça ne lui coûtera rien. Selon notre classement, cela sera de plus en plus cher..." Dans L'Equipe, il détaille que chaque place aura un coût de 20 000 euros. "Et Philippe quittera ses fonctions après la sixième journée et le match à Montpellier le 30 septembre. "

Cette posture, Mourad Boudjellal peut l'avoir étant donné qu'il aurait déjà trouvé le nom du successeur de celui qui a mené son équipe pour la première fois de son histoire en Coupe d'Europe. L'ancien chef d'entreprise des éditions Soleil n'aime pas qu'on lui impose des choses, et ce recrutement en début de saison l'a bien échaudé, bien qu'il ne puisse pas s'y opposer contractuellement, Saint-André ayant une clause pour quitter le club pour le XV de France. Il a donc décidé de reprendre la main sur le calendrier, et de mettre la pression sur son technicien. Et par voie de conséquence, sur ses joueurs, bien loin de leur niveau ce week-end.