Les arbitres devront être "plus réactifs" en mêlée

Les arbitres devront être "plus réactifs" en mêlée

Publié le , modifié le

Lors de la traditionelle conférence de presse de présentation du Top 14, le patron des arbitres français Didier Mené a remis sur la table le dossier de la mêlée. Avec pour objectif de ne plus perdre de temps sur ces phases de jeu. Un secteur qui sera donc particulièrement scruté lors des premiers matches de Top 14 qui reprend ce vendredi.

Cette saison, les arbitres du Top 14 devront être "plus réactifs dans la prise de décision" en mêlée fermée, secteur où beaucoup trop de temps de jeu est gaspillé, a déclaré lundi le patron des arbitres français, Didier Mené. "On y passe beaucoup de temps infructueux. Donc on a demandé (aux arbitres) d'être plus réactifs dans la prise décision : ne plus refaire trois-quatre mêlées successives (quand elles ne sont pas jouables, ndlr), sachant que de toute façon, cela se termine par une pénalité", a déclaré Didier Mené, président de la commission centrale des arbitre de la Fédération Française de Rugby, lors de la conférence de presse de rentrée du Top 14, dont la saison 2015-2016 débute vendredi. "40% des mêlées sont jouées du premier coup. Les autres sont soit refaites, soit sanctionnées d'une pénalité ou d'un coup franc. En Angleterre, c'est 60%,  et dans les matches internationaux, 70 à 80%. Donc il y a quand même un problème franco-français en mêlée", a appuyé le président de la Ligue Nationale de Rugby, Paul Goze.

AFP