Camille Lopez, USAP, Perpignan
L'ouvreur de l'USAP Camille Lopez | RAYMOND ROIG / AFP

Les 10 Français soignent l’ouverture

Publié le , modifié le

Camille Lopez éblouissant avec Perpignan, Pierre Bernard déterminant dans le succès de Bordeaux-Bègles face à Toulouse et Jonathan Wisniewski efficace au relais d’un Sexton en rodage, les ouvreurs français ont prouvé qu’il faudrait compter sur eux cette saison. De bon augure alors que le XV de France se cherche un 10.

Cette saison, ils ne sont que quatre. Quatre demi d’ouverture français certains d’être titulaires dans des clubs de Top 14. Si Jules Plisson et Lionel Beauxis ont profité de cette 1ère journée de Championnat pour briguer une place dans le XV de départ de leurs équipes respectives, Morné Steyn et Luke McAllister ne tarderont pas à les ramener à la raison. C’est là tout le paradoxe d’un rugby français qui peine à irriguer l’équipe de France en N.10 de niveau international. Dans ce contexte, Camille Lopez, François Trinh-Duc, Rémi Talès ou Pierre Bernard, installés à Perpignan, Montpellier, Castres et Bordeaux-Bègles sont les seuls candidats crédibles au XV de France à l’ouverture. A l’occasion de cette journée inaugurale, le premier a marqué de gros points.

Camille Lopez, futur des Bleus?

« Il a su remettre l'équipe sur de bons rails », commentait Marc Delpoux, entraîneur de l’USAP, à l’issue de la victoire de son équipe sur le champion de France castrais. Auteur d’une prestation de grande classe, le Souletin de Mauléon a été prépondérant dans le succès des siens. D’abord en passant un drop pour remettre les Catalans dans le match. Puis, en déposant un amour de passe au pied dans les bras de Guitoune pour un essai. Enfin, en se chargeant de prendre toute la défense tarnaise à revers pour planter une banderille assassine entre les perches synonyme de succès. En 80 minutes, Lopez a fait d’Aimé-Giral son jardin. « Mention spéciale pour  la première ligne et Camille (Lopez), bien sûr, qui a su exploiter le travail  des gros et les deux cartons jaunes castrais. » A l’aise dans son nouveau costume Sang et Or, l’ancien bordelo-béglais de 24 ans peut-il s’installer durablement en Bleu ?

Dès le mois de mars, Delpoux, son ancien mentor en Gironde, appelait Philippe Saint-andré à lui confier les clés du camion. «J'ai cru comprendre que le manager du XV de France cherchait des 10… Il en a un beau là, je pense que le moment est opportun pour lui donner sa chance au plus haut niveau. » Au mois de juin, PSA convoque la promesse aquitaine pour la tournée en Nouvelle-Zélande. Face aux Blacks, Lopez ne se défile pas et signe une prestation prometteuse malgré la défaite (23-13). S’il continue sur cette lancée avec l’USAP, nul doute que ce fan de Richard Dourthe devrait encore porter quelque fois le maillot frappé du coq.

Pierre Bernard sous les couleurs du CO
Pierre Bernard sous les couleurs du CO

Brillant à Perpignan, l’international tricolore a pu voir que Bordeaux-Bègles l’avait fort bien remplacé. Champion de France avec le CO malgré un temps de jeu famélique (9 matches, 3 titularisations), Pierre Bernard voulait du temps de jeu. Grand espoir, le joueur formé à Toulouse s’est un peu perdu l’an dernier après deux saisons prometteuses dans le Tarn (18 puis 26 matches en Top 14). Sans hésiter, il a choisi la voie de l’exil, d’autant que le Vincent Etcheto le désirait ardemment. « C’est une très bonne recrue dotée d'autres qualités que Camille (Lopez), meilleur buteur et avec un meilleur jeu au pied, plus dans la gestion », se félicitait le technicien de l’UBB à l’annonce de la signature du jeune ouvreur de 24 ans.

Pierre Bernard et son pied "d'international"

Des louanges qu’a justifié le Toulousain lors de sa première sortie face au… Stade Toulousain. Formé dans le club 17 fois champion de France, Bernard a martyrisé les Rouge et Noir. Moins flamboyant que son prédécesseur dans le jeu d’attaque, l’ancien Bayonnais a fait parler son pied d’or. Profitant de l’indiscipline stadiste dans un Chaban-Delmas comble, le néo bordelo-béglais a réalisé un quasi-parfait 9/10 dans les tirs au but. « Offensivement, Pierre Bernard peut encore progresser. Mais au pied, c’est du très haut niveau international. Et à l’arrivée, on gagne de six points », résumait à la fin de la rencontre le président Marti. Pour sa première sous ses nouvelles couleurs, le demi d’ouverture a frappé fort. Sept mois après sa dernière titularisation en Top 14, le néo-girondin a même battu le record de points individuels marqués dans l’enceinte bordelaise (26 unités). Une marque de référence que détenait… Camille Lopez. Assez pour taper dans l'oeil du sélectionneur national?

Jonathan Wisniewski
Jonathan Wisniewski

Pendant ce temps, un peu plus au Nord, le Racingman Jonathan Wisniewski verrouillait le succès des Ciel et Blanc contre Brive. En passant deux pénalités salvatrices, l’ouvreur de 28 ans a parfaitement suppléé « l’Ange Vert » Jonathan Sexton, peu en réussite dans l’exercice (2/5). S’il ne faut tirer aucune conclusion hâtive alors que la saison ne fait que commencer, Philippe Saint-André peut se rassurer. Pour inaugurer le stage de préparation du XV de France à Marcoussis en septembre, il pourra compter sur des ouvreurs bien dans leurs crampons. Attention, les 10 se rebiffent.

Jerome Carrere