Mario Ledesma Clermont Top14 042011
Mario Ledesma | AFP - THIERRY ZOCCOLAN

Ledesma: "Excité comme un jeune"

Publié le , modifié le

Le talonneur de Clermont Mario Ledesma, qui prendra à 38 ans sa retraite en fin de saison, affirme être "excité comme un jeune" à l'idée de disputer vendredi (20H45) une demi-finale du Top 14 contre Toulouse, sa cinquième d'affilée avec le club auvergnat.

Clermont va disputer sa cinquième demi-finale consécutive, c'est exceptionnel...
"Oui, surtout pour Vern Cotter. Depuis qu'il est arrivé, il n'a eu que des demi-finales, des finales, un titre de champion de France et un dans la +petite Coupe d'Europe+ (Challenge européen en 2007, ndlr). Je pense qu'en arrivant à Clermont, même dans ses plus beaux rêves, il n'aurait pas imaginé ça. On ne s'en lasse pas, surtout moi. C'est ma dernière demi-finale et je compte bien en profiter. Il y en aura peut-être une autre dans quelques mois (avec l'Argentine en Coupe du monde, ndlr) mais celle-ci est la plus importante, surtout qu'on joue probablement la meilleure équipe d'Europe depuis dix, quinze ans. Je ne pouvais pas rêver mieux. Je suis excité comme un jeune. Je profite au maximum des entraînements, des vestiaires, des barbecues... J'essaie de tout savourer."

On sent beaucoup de sérénité à Clermont...
"On a fait une saison moyenne mais on est en demi-finale, donc on n'a rien à perdre. L'équipe a très envie d'aller chercher une finale et de monter à Paris et ça passe par un très gros match contre Toulouse. Si on fait une première mi-temps moyenne comme contre Biarritz (en barrage), ça ne passera pas. Il faut faire un gros match et si on perd, ce sera parce qu'ils sont meilleurs que nous. Si on n'impose pas un certain rythme, une certaine agressivité, on est mort. Si comme contre Biarritz, on se retrouve quinze points derrière, on finira par prendre trente points d'écart."

Cette demi-finale sera-t-elle plus dure que les précédentes ?
"On a joué contre Toulouse à des moments où ils étaient encore meilleurs qu'aujourd'hui. Il y a deux ans, personne ne s'attendait à ce qu'on les batte à Bordeaux (19-9), comme à Marseille en 2007 (23-18). Toulouse, c'est toujours une référence. Jouer l'un des derniers matches de ma carrière contre des joueurs comme ça, c'est un privilège. Depuis des années, on parle toujours des arrières de Toulouse, mais ce sont les avants qui leur font gagner les matches: ils ont la meilleure mêlée, le meilleur contre en touche, une touche offensive hyper performante et c'est ça qui les fait gagner. Les trois-quarts décident de combien mais ce qui les fait gagner, ce sont les avants."

Aimez-vous jouer au Stade Vélodrome ?
"Ah oui, Toulouse et en plus au Vélodrome, c'est nickel. Le seul problème là-bas, c'est toujours la chaleur. On a joué deux demi-finales avec 40 degrés (en 20007 et 2008, ndlr) et j'espère qu'il fera moins chaud ce week-end. Pour un vieux, la canicule, c'est dur !"

Avez-vous entendu les déclarations du manager de Toulouse Guy Novès qui dit avoir peur de Clermont, qu'il juge meilleur que le Leinster ?
"Sur la communication, c'est le meilleur. On dit qu'il fait de l'intox mais il est très bon. On peut dire ce qu'on veut, là-dessus, il n'y a pas meilleur que lui. On ne sait jamais s'il ment ou pas. Mais sur le Leinster, il ment ! Vous avez vu comment joue le Leinster ? Si on était plus fort, on serait sûr de gagner de vingt points !"

AFP