Le Toulousain Toby Flood plaqué
L'Anglais du Stade Toulousain Flood plaqué par deux Parisiens | AFP - PASCAL PAVANI

Le Stade toulousain vainqueur du Stade Français à 15 contre 14

Publié le , modifié le

Le Stade toulousain a mis fin à une série de trois défaites consécutives en battant (23-18) le Stade Français lors de la 6e journée du Top 14. Entre deux anciens champions de France, désormais éloignés des premières places, les Toulousains ont renoué avec la victoire en envoyant du jeu, face à des Parisiens rapidement pénalisés par le carton rouge reçu par leur capitaine Parisse (37e). Mais ils ont arraché le bonus défensif à la dernière minute.

Un essai refusé à Médard à la 3e minute, pour une faute commise par Huget durant l'action. Un autre refusé à Palisson à la 35e minute, poussé en touché avant d'aplatir par Lakafia alors qu'il plongeait de façon spectaculaire. Toulouse a bien cru vivre une nouvelle désillusion ce soir. Orpheline des percées de Picamoles, parti à Northampton, d'une ligne de trois-quarts plus réaliste et d'un pack plus conquérant en mêlée et en touche, Toulouse avait décidé de remettre du jeu dans tous les coins. Avec de la vitesse dans les enchaînements, et une mêlée agressive. Mais après 35 minutes, l'avantage était bien faible (6-3) face à des Parisiens très joueurs.

Revivez le direct du match Stade toulousain - Stade Français

C'est là que survenait le tournant du match. Pour un plaquage dangereux sur Galan à la 37e minute, l'arbitre décidait, après vidéo, d'infliger un carton rouge à Sergio Parisse. Réduite à 14, l'équipe de Gonzalo Quesada rêvait de rééditer sa performance contre Castres, où elle avait arraché la victoire malgré l'exclusion précoce de Jules Plisson. Mais un essai inscrit par Palisson, après une magnifique charge de Galan, donnait de l'air à l'équipe locale (46e, 16-3). Mais un carton jaune très sévère reçu par Bézy permettait indirectement aux Parisiens de réduire l'écart avec un essai en force de Papé (58e, 16-11). Mais la réaction toulousaine, sur un ballon porté conclu par Dusautoir, ne laissait pas le doute s'installer trois minutes après (61e, 21-11). Néanmoins, après un début de saison bien éloigné de ses standards, et malgré une bonne défense, Toulouse craquait de nouveau en toute fin de rencontre, lorsque le Stade Français jetait son va-tout. C'est un autre ancien, Julien Arias, qui s'emparait du ballon pour l'aplatir rageusement sur la ligne à l'ultime minute. Ainsi, les Parisiens décrochaient le bonus défensif.

A 14 contre 15, c'était une bonne affaire. Mais cela ne redonne pas une confiance de champion aux deux équipes.

Réactio​ns

Ugo Mola (entraîneur principal de Toulouse): "C'est une victoire précieuse d'un point de vue comptable. Ce sont quatre points très importants dans un contexte particulier. Après, notre capacité à marquer durant nos temps forts est trop faible. On prend également trop de points facilement. Il faut retrouver l'appétit défensif que nous avions la saison dernière, on prend deux essais qui me laissent sur ma faim. On ne peut pas se satisfaire de cette prestation, même si, encore une fois, c'est une victoire très importante."

Gonzalo Quesada (directeur sportif du Stade Français): "C'est un point mérité. Moi, j'ai vu un très grand match de rugby de la part de mes joueurs. On ne peut pas se contenter d'une défaite, mais il y a quand même de la fierté d'être allé chercher ce bonus défensif quand on connaît le nombre de blessés, d'internationaux absents sans parler de la suspension de Jules Plisson."

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze