Toulouse Bayonne Census Johnston plonge 09 2010
Census Johnston (Stade Toulousain) | AFP - PASCAL PAVANI

Le Stade Toulousain gagne sans convaincre

Publié le , modifié le

Vainqueur 29-20 de l'Aviron Bayonnais, Toulouse a ramé pour prendre provisoirement la tête du Top 14, à égalité avec sa victime du jour. Menés au score en première période, les Stadistes ont mis une bonne heure avant de décramponner des Ciel et Blanc qui leur collaient aux basques. Ils ont toutefois assuré l'essentiel avant la suite et la fin de la 7e journée, ce samedi, et notamment la réception de Bourgoin par le Racing-Métro qui peut devenir leader.

Sans avoir retrouvé tout son brillant, Toulouse a fait le nécessaire ce vendredi contre Bayonne qui a de son côté prouvé qu'il faudra vraiment compter sur lui cette saison. Les Basques auraient mérité le point de bonus défensif pour leur état d'esprit et leur volonté de ne rien lâché jusqu'au bout. Devant presque 19 000 personnes, l'Aviron a même pris les devant grâce à un essai de Pietersen -plus véloce que Maxime Médard- après la pénalité initiale de Skrela. Les Rouge et Noir ont ensuite bien réagi, inscrivant deux essais avant la pause par Census Johnston et Clément Poitrenaud, la botte de Skrela assurant l'écart avec des visiteurs qui ont toutefois ménagé le suspense suite à l'essai du talentueux Huget (54e).

A ce moment-là et après la transformation de Julien Audy, un ancien de la maison toulousaine, il n'y avait que trois points d'avance pour Toulouse au tableau d'affichage. A l'heure de jeu, Bayonne a pris la double peine d'un carton jaune infligé à son talonneur David Roumieu et de la quatrième pénalité de Skrela. Les entraîneurs de Bayonne ont alors sorti Boyet du banc comme ils l'avaient fait un peu plus tôt avec Martin. Mais ça n'a pas suffi. L'Aviron a encore payé ses dix minutes d'infériorité numérique d'une pénalité de Nicolas Bezy entré à la place de Skrela mais ces trois points l'ont privé du bonus défensif. Grâce à cette victoire précieuse, les hommes de Guy Novès pointent au premier rang provisoire, ex aequo avec des Bayonnais qui espèrent joué longtemps les outsiders de charme dans ce championnat vraiment indécis.

REACTIONS

David Skrela (demi d'ouverture du Stade toulousain): "Ce fut un match compliqué malgré de bonnes choses. On prend deux essais en contre et cela fait beaucoup quand même. Notre début de seconde mi-temps fut catastrophique avec quasiment dix points pris en dix minutes. Le doute s'est un peu installé mais ce qu'il faut retenir c'est que nous n'avons rien lâché. Nous avons repris le score et au final c'est une bonne chose d'avoir pris ces quatre points. Tous les matches sont engagés, ce Top 14 est compliqué. Nous ne serons sans doute plus leaders après les matches de ce week-end mais on est encore dans le wagon de tête et c'est le plus important".

Guy Noves (Manageur général du Stade Toulousain): "Nous avons eu du mal lors des 25 premières minutes, ensuite ils ont fait des fautes et nous avons pris les points au pied mais sans parvenir à les décrocher. On fait une très bonne fin de première mi-temps avec des mouvements de grande qualité et on croit alors que nous sommes à l'abri mais on laisse Bayonne revenir en tout début de seconde mi-temps. Il faut se contenter de cette victoire et le fait de les avoir privés du point de bonus défensif est une bonne chose. Il nous manque encore trop de joueurs pour être plus conquérant en fin de match quand il faut faire du coaching. Malgré tous ces pépins, nous sommes encore là. La saison dernière, nous avions gagné 21-16 et le fait de les priver du point de bonus défensif est une petite victoire".

Pepito Elhorga (arrière de Bayonne): "C'est dommage. Ce qui est regrettable c'est notre première mi-temps où on était plus attentiste qu'autre chose. On a commis beaucoup d'erreurs alors qu'eux (les Toulousains) étaient dans le match. En seconde mi-temps, on a montré notre vrai visage en mettant en place notre jeu. On a pris confiance et on a réussi à recoller un peu. On ne méritait peut-être pas de gagner aujourd'hui, mais un point de bonus défensif aurait été bienvenu et justifié. Ce qui fait notre force est que l'effectif tourne. Tout le monde a sa chance ce qui fait qu'on essaie de se donner à fond sur le terrain. Aujourd'hui cela a failli payer. On repart d'ici déçu mais pas abattu".

Christian Gajan (directeur du rugby de Bayonne): "On méritait le point de bonus défensif sur la deuxième mi-temps. Sur la première, il n'y a rien à dire, le Stade toulousain a été très bon. Il nous a bien fixés dans l'axe et mis en difficulté. C'était tactiquement intelligent et on a eu du mal à s'en sortir. Les joueurs ont bien réagi sur la deuxième mi-temps, ils ont été moins attentistes. On a essayé de revenir et je trouve qu'on n'a pas été récompensé de nos efforts. On a été extrêmement pénalisé sur la deuxième mi-temps. Le carton jaune (à David Roumieu, ndlr) est extrêmement sévère surtout eu égard à l'action précédente. C'est une frustration parce qu'on pouvait, même face au Stade toulousain qui a réussi une bonne première mi-temps, espérer autre chose. Faire tourner l'effectif fait partie de nos qualités. On essaie de donner la chance à chacun".