Le Toulousain Luke McAlister
Le demi d'ouverture ou trois-quarts centre de Toulouse Luke McAlister face à la défense clermontoise | AFP - REMY GABALDA

Le Stade toulousain face à l'imprenable montagne clermontoise

Publié le , modifié le

En clôture de la 8e journée du Top 14, Toulouse se rend à Clermont (16h45) dans une superbe affiche, à une semaine du début de la Coupe d'Europe. Sans la moindre victoire à l'extérieur depuis le début du championnat, les Toulousains défient une formation, leader du championnat, invaincue dans son stade depuis la venue de Montpellier en janvier 2015. Pour les deux équipes, c'est une répétition majeure avant leur déplacement le week-end prochain, au Connacht (Toulouse) et à Exeter (Clermont).

Toulouse, un petit voyageur

A la maison, tout va bien, ou presque. Hormis le faux-pas lors de la venue du RCT (défaite 32-15), le Stade Toulousain fait régner sa loi dans son antre. Montpellier, l'UBBB, le Stade Français et Grenoble sont venus se casser les dents, mais certains sont tout de même repartis avec le bonus défensif (UBB et Paris). En revanche, à l'extérieur, c'est le calme plat. Après 7 journées (mais seulement deux déplacements), toujours aucun succès, et un petit bonus défensif ramené du promu lyonnais. Avec ce troisième match à l'extérieur, Ugo Mola attend certainement un match probant, bien meilleur que celui livré chez le champion de France racingman (28-14) lors de la 3e journée. "Ce qu'on ne réussissait pas, c'était surtout parce qu'on n'était pas bien dans la tête, on traversait une période de doute. Du coup la passe devient un en-avant, tu hésites un peu plus avant d'aller déblayer, et cette seconde d'hésitation donne l'avantage à la défense adverse. Toutes ces choses vont se remettre en place petit à petit et ont commencé", estime Jean-Baptiste Elissalde, l'adjoint de Mola.

Pour compenser la défaite à domicile face aux Toulonnais et pour préparer au mieux le déplacement chez les Irlandais du Connacht, qu'ils ont à chaque fois battus chez eux par le passé (deux victoires), Toulouse passe un test. Avec Luke McAlister de retour après sa blessure, tout comme Dusautoir, Maestri et Ghiraldini, qui avaient été laissés au repos lors de la venue de Grenoble. Ce match est déjà le début de l'épreuve européenne pour des Toulousains qui n'ont "pas non plus envie d'avoir mal à la tête avant d'aborder des matches quasiment éliminatoires en Coupe d'Europe".

Clermont, un leader prévoyant

Après avoir mâté la rébellion castraise la semaine dernière, pour conserver les commandes du Top 14, Clermont ne se trouve pas démuni à l'heure de recevoir Toulouse. Mis au repos la semaine passée, la charnière internationale Parra-Lopez et la paire de centres Lamerat-Fofana sont sur le pont pour ce choc. C'est l'atout des gros clubs: pouvoir faire tourner l'effectif sans perdre en qualité. Mais c'est aussi un signe de la motivation des Auvergnats: "La page européenne commence après Toulouse", a d'ailleurs prévenu Franck Azéma, le coach, cette semaine. "Le Stade Toulousain est un adversaire suffisamment costaud pour que nous nous focalisions à 100% sur eux. Ils n’ont peut-être pas encore leur rendement maximum mais quand on regarde leur effectif et les noms qui le compose, nous ne pouvons être que méfiants."

Un avertissement entendu par Morgan Parra: "Pour bien préparer cette compétition européenne, nous devons passer par une grosse performance face à Toulouse qui viendra ici sans pression et avec l’envie de faire un bon coup." Pas question donc de penser au déplacement en Angleterre, la semaine prochaine, face à une équipe d'Exeter qui avait infligé aux Jaunards un (31-14) chez elle (avant de perdre 42-10 à Marcel-Michelin). Mais surtout, les Chiefs étaient sortis des poules, pas les Clermontois.