Luke McAlister (Toulouse)
Luke McAlister (Toulouse) marque l'essai malgré le retour de Nicolas Durand (Toulon) | REMY GABALDA / AFP

Le Stade Toulousain déborde Toulon

Publié le , modifié le

Devant plus de 35 000 spectateurs, le leader toulonnais a concédé sa première défaite de la saison ce samedi soir à Toulouse, dans un remake de la dernière finale du championnat. Une défaite assez lourde (32-9) qui permet aux Stadistes de revenir sur le podium (3e) alors que Toulon reste 1er ex aequo avec Clermont, victorieux vendredi du Stade Français (28-25).

Sur une pelouse détrempée, Toulouse ouvrait le score à la 11e minute sur une pénalité signée Luke McAlister après une faute de Gunther suite au maul adverse (3-0). Le stratège des Rouge et Noir doublait la maise juste avant le quart d'heure de jeu suite à un travail énorme de la mêlée stadiste qui mettait à la faute le pack des visiteurs (6-0, 14e). 

Jean-Baptiste Elissalde (entraîneur adjoint de Toulouse): "Le combat a été très dense mais dans l'ensemble on a eu l'intensité voulue, mais c'est la moindre des choses quand on joue contre une équipe constellée de stars comme ça".

McAlister inscrivait même un essai pour couronner sa prestation majuscule: un essai de très belle facture où le demi d'ouverture néo-zélandais –à la sortie d'une touche- perçait en plein cœur de la défense varoise en résistant à quatre plaquages pour aplatir entre les perches. (13-0, 23e). Et même 16-0 quelques minutes plus tard sur une nouvelle pénalité du maestro. 

McAlister éblouissant

Dans la foulée, Frédéric Michalak se rappelait au bon souvenir local en ouvrant le compteur toulonnais après une faute toulousaine (hors-jeu de Census Johnston). Mais McAlister poursuivait son travail de sape et enquillait une nouvelle pénalité après une nouvelle faute d'indiscipline –Benjamin Lapeyre dans un ruck (19-3, 34e). Les joueurs de Guy Novès avaient tué le suspense en une mi-temps même si le Ercété ratait une belle occasion d'essai juste avant la pause (en-avant de Mathieu Bastareaud).

Revigorés par le discours de Bernard Laporte à la pause, les Toulonnais attaquaient bille en tête la seconde période. Après une obstruction toulousaine, Michalak passait une deuxième pénalité (19-6, 42e). Mais c'était un feu de paille et Toulouse reprenait l'ascendant, surtout devant. Gethin Jenkins écopait d'un carton jaune pour un plaquage haut sur Louis Picamoles (47e). 

Michalak prive Toulouse du bonus

Juste après, Picamoles échappait le ballon au moment de conclure en coin un beau mouvement rouge et noir. Toulon était au point de rupture. A la 55e minute, Simon Shaw était sanctionné dans un maul (entrée sur le côté): McAlister ajoutait trois points avec l'aide du poteau. 

Trois minutes plus tard, Michalak réduisait l'écart (22-9). Et Giteau ratait même l'occasion de remettre son équipe à 10 points en manquant son coup de pied de peu après une faute au sol du Stade Toulousain (65e). Dans la foulée, les locaux réagissaient mais Ivaldi empêchait Steenkamp d'aplatir en coin (68e). Mais le champion de France terminait plus fort avec une ultime pénalité puis un essai transformé de l'ancien toulonnais Maestri (77e). Et Vincent Clerc était même tout près d'aplatir l'essai du bonus offensif, Michalak s'emparant du cuir au moment où son ancien coéquipier pensait conclure.