Le Stade Toulousain confirme son regain de forme aux dépens de Toulon

Le Stade Toulousain confirme son regain de forme aux dépens de Toulon

Publié le , modifié le

Vainqueur du Rugby Club Toulonnais (21-10) une semaine après son succès sur le Stade Français, Toulouse s’est extirpé de la zone rouge. Auteurs d’une belle première période, les hommes de Guy Noves ont pris les devants au score avant que les Varois ne reviennent un peu en seconde période. Au classement, le Stade remonte de la 13e à la 8e place (18 points) tandis que le Ercété, leader avant cette 9e journée, reste dauphin de Clermont (28 pts contre 31).

Dans ce match disputé devant près de 19 000 spectateurs, sous une pluie guère propice à envoyer du jeu au large, les deux formations rouge et noire ont réussi à offrir un spectacle sympathique aux spectateurs du stade Ernest-Wallon.

Toulouse attaque fort

Le Stade Toulousain ouvrait le score dès la 6e minute : prise de balle de Maestri en touche, éjection rapide pour McAlister qui adressait une chandelle profonde qui retombait à quelques mètres de la ligne dans les bras de Gaël Fickou. Le trois-quarts centre international sautait dans le bon timing pour récupérer l’offrande avant de se retourner pour plonger en deux temps dans l’en-but adverse (7-0 avec la transformation de McAlister).

Dans la foulée, l’ouvreur all black ajoutait trois points sur pénalité, récompensant la bonne entame des siens. Puis six nouveaux points suite à des fautes varoises (16-0, 27e). Toulon était pris sur les impacts. Le RCT commettait beaucoup de fautes d’indiscipline contre des Stadistes joueurs à l’image de cette relance de Médard poursuivie au pied par Harinordoquy. Ou de cette percée sur l’aile gauche de Huget qui éliminait Mitchell avant d’être repris quarante mètres plus loin par Halfpenny.

Match joué à la pause

Juste avant la pause, le champion de France se révoltait enfin. James O’Connor adressait une superbe passe au pied dans l’angle pour Mermoz qui mettait le pied en touche juste avant d’aplatir. Les locaux atteignaient la pause avec ce net avantage (16-0).

Toulouse accentuait la pression d’emblée dans le second acte. Mermoz était sanctionné pour une entrée sur le côté d’un ruck. Doussain jouait vite la pénalité et servait Harinordoquy qui donnait à Huget sur un pas. L’ailier international résistait au retour de deux défenseurs pour terminer en terre promise, inscrivant ainsi son premier essai de la saison. McAlister manquait la transformation (21-0, 46e).

Toulon rate le bonus défensif

Les Toulonnais répliquaient sur un contre fulgurant. Doussain assurait mal une passe. Bryan Habana tapait loin au pied et, plus rapide que Médard, poussait le ballon vers l’en-but avant d’aplatir. Halfpenny transformait (21-7, 56e). Juste après, les visiteurs se mettaient à la faute mais McAlister ne profitait pas de l’offrande pour ajouter trois unités. Toulon dominait cette deuxième période mais sans parvenir à concrétiser énormément. Jusqu’à la pénalité lointaine de l’arrière gallois qui ramenait sa formation à 21-10 à la 68e minute.

Trois minutes plus tard, les joueurs de Bernard Laporte manquaient d’inscrire un nouvel essai en contre. Tillous-Borde poussait au pied sur l’aile pour O’Connor qui tentait un grand pont audacieux sur Médard. Doussain résistait à l’Australien à la course puis à la charge d’Orioli pour sécuriser le ballon devant sa ligne. Toulouse s’en sortait in extremis. Les locaux géraient plutôt bien la fin de rencontre pour conserver l’avantage sans laisser le bonus défensif à leurs hôtes du soir (21-10).

Grégory Jouin @GregoryJouin