Le Stade Français surprend Toulon

Le Stade Français surprend Toulon

Publié le , modifié le

Le RC Toulon s'est incliné à domicile face au Stade Français en clôture de la 5e journée de Top 14 (24-28). Trop imprécis, les Varois sont tombés sur des Parisiens réalistes à l'image d'un Jules Plisson en grande forme.

Le Stade Français, qui confirme ses ambitions en revenant à un point du  leader Clermont, a connu beaucoup plus de réussite au pied grâce à  l'international Jules Plisson qu'une équipe de Toulon qui a perdu Frédéric  Michalak sur blessure (épaule) dès la 49e minute. Après sa petite victoire il y a une semaine face à Bordeaux-Bègles (18-13),  Toulon se devait de présenter un autre spectacle pour venir à bout d'un  concurrent direct pour les phases finales, qui comptait le même nombre de  points (13) avant cette rencontre.

Déjà coupables contre les Béglais d'un jeu à la main entaché de trop  d'imprécisions, les joueurs de Bernard Laporte ne faisaient pas beaucoup mieux  en ce début de rencontre, malgré de belles intentions. Et comme il y a une  semaine, quand il avait apporté les 18 points à son équipe, Michalak et son  pied droit assuraient l'essentiel (4 pénalités en première période). La première belle initiative des doubles champions d'Europe intervenait par  Delon Armitage qui profitait d'une belle sortie de balle dans ses 20 mètres.  L'Anglais semait quelques Stadistes mais envoyait un long ballon à suivre  qu'aucun Toulonnais ne pouvait récupérer. Une nouvelle action du champion de France en titre souffrait encore d'une  balle donnée à Armitage à contre-temps et Michalak manquait la pénalité qui  s'ensuivait.

Taofifenua touché

Et comme il y a une semaine, ce sont les visiteurs qui inscrivaient le  premier essai. A l'issue d'un beau travail du Fidjien Nayacalevu, arrêté juste  devant la ligne, le deuxième ligne Alexandre Flanquart, titularisé pour la  première fois de la saison, trouvait lui l'ouverture, à la différence du buteur  Dupuy (6-8). Michalak passait aussitôt sa 3e pénalité pour permettre aux rouges et noirs  de repasser devant (9-8). Mais le RCT subissait un coup dur avec la sortie dès  la demi heure de jeu, sur blessure (au genou) de son 2e ligne Romain  Taofifenua, remplacé par Virgile Bruni.

Et comme un malheur n'arrive jamais seul, Arias allait ensuite inscrire le  2e essai parisien, profitant d'une belle percée du trois quart centre Danty. Le  Stade Français repassait devant mais Dupuy manquait sa 2e transformation de la  soirée, ce qui permettait à Michalak, de replacer les siens à un petit point  (12-13) à la sirène. Les Parisiens allaient jouer en infériorité numérique à la  suite du carton jaune reçu par Bonfils.

Le sang froid de Plisson

Toulon en profitait à la reprise, aplatissant par Chiocci (43). Michalak  transformait mais devait peu après céder sa place à O'Connor, en raison d'une  blessure à l'épaule gauche. Et au cours d'une soirée décidément fatale aux  internationaux, c'était au tour du 2e ligne parisien Pascal Papé de sortir  aussi sur blessure à la 55e minute. Pendant ce temps, les deux équipes étaient à égalité (19-19), et Toulon  n'était pas aidé par la maladresse de James O'Connor, qui manquait deux  pénalités et de Delon Armitage qui ratait aussi les poteaux à 50 mètres.  Escande entré peu avant à la place de Claassens ratait à son tour, avant que  Plisson ne passe six points pour permettre au Stade Français de reprendre  l'avantage (19-25).

Mais un essai de Mitchell en coin, qu'Escande ne transformait pas,  permettait aux Toulonnais de revenir à un point à quatre minutes du terme, face  à un adversaire réduit à quatorze. Mais Plisson passait un drop et grâce à une  défense héroïque, le Stade Français résistait.

AFP