L'entraîneur sud-africain du Stade Français, Heyneke Meyer
L'entraîneur sud-africain du Stade Français, Heyneke Meyer | AFP - FRANCK FIFE

Le Stade Français fait la révolution

Publié le

Huitième du Top 14 à l'issue de la saison régulière, le Stade Français a échoué à six points de la dernière place qualificative menant aux play-offs. Pour la 4e saison de suite, pas de phases finales pour les Parisiens. Un échec pour leur nouvel actionnaire, le Dr Wild, qui a décidé, avec son entraîneur sud-africain Heyneke Meyer, de faire le ménage. Sans gant. L'ailier Djibril Camara, formé au club, est ainsi convoqué jeudi pour un entretien préalable à un licenciement pour "faute grave". Un des nombreux anciens mis de côté pour l'année prochaine.

L'annonce fait l'effet d'une bombe dans le milieu du sport professionnel. Dans un monde où les ruptures de contrat sont nombreuses, les transferts normaux, qu'un club veuille se séparer d'un jouer en lui imputant une "faute grave" sort de l'ordinaire. Le Stade Français, suite à des révélations parues dans la presse, a ainsi fait savoir via un communiqué que Djibril Camara, arrière ou ailier formé au club et sous contrat jusqu'en 2022, avait été "convoqué par la Direction du Club concernant une éventuelle rupture anticipée de son contrat pour faute grave. Aucune décision n’est prise à ce jour, et ce n’est qu’après avoir entendu le joueur qu’une décision sera prise par le Club et ce, conformément à la loi."

A 29 ans, l'international français était en proie à des problèmes relationnels avec l'entraîneur sud-africain de l'équipe, Heyneke Meyer. Ces dissensions seraient à l'origine de cette décision de ne pas conserver un joueur emblématique du club, qui s'était fortement impliqué pour que la fusion avec le Racing se fasse et qui avait battu le rappel des troupes lorsque le club était menacé sur le terrain de relégation l'année dernière. Mais ce n'est que la face immergée de l'icerberg.

Car au-delà de ce cas personnel, les dirigeants du Stade Français ont décidé de faire le vide. Début mai, le président du club avait déclaré: "Ceux qui râlent, ce sont des joueurs qui ne jouent pas. S'ils ne sont pas d'accord avec le coach, qu'ils aillent trouver un autre club." Les faits ont suivi. Déjà, en janvier dernier, Robert Mohr, placé à la tête du club par le nouvel actionnaire Hans-Peter Wild était poussé hors du club en même temps que Julien Dupuy, adjoint de Meyer et autre ancien emblématique joueur du club. Désormais, les vannes sont ouvertes. Alexandre Flanquart, le 2e ligne international, a fait ses valises pour Bordeaux. Mike Prendergast, adjoint de Meyer, va intégrer le staff du rival, le Racing 92. Le talonneur Laurent Sempéré ne sera pas non plus de l'aventure la saison prochaine, tout comme l'ailier Julien Arias, l'un des derniers à avoir soulevé deux Boucliers de Brennus avec ce club (2007, 2015), et qui  inscrit son 100e essai sous les couleurs parisiennes le week-end passé. Et les rumeurs tournent également autour de Sergio Parisse, l'inamovible capitaine. 

Loin de la grande Coupe d'Europe, le Stade Français est en passe de tout changer.