Toulon face à Pau
Ma'a Nonu plaqué par les Palois Colin Slade et Thibault Daubagna | AFP - BERTRAND LANGLOIS

Le RCT se fait peur contre Pau

Publié le , modifié le

Une semaine après la claque subie à Toulouse (31-8), Toulon a renoué avec la victoire, à Mayol, lors de la venue de Pau (21-17). Longtemps malmenés par des promus très agressifs en début de rencontre, les Varois se sont sortis d'affaire grâce à un doublé d'O'Connor (26e, 55e), et un essai de Mikautadze (50e). Mais Pau a fait frémir le public varois avec le premier essai sous le maillot palois du All Black Conrad Smith, qui a bénéficié d'une défense "porte de saloon" de son ancien coéquipier Ma'a Nonu, et un essai de pénalité en toute fin de rencontre. La section rafle son premier point à l'extérieur, avec ce bonus défensif.

Un carton jaune pour Quade Cooper (36e), un pour Etrillard (72e), un essai de pénalité après une mêlée complètement enfoncée (75e), et des sifflets pour saluer la fin du match. La fin de journée du RCT n'a pas été celle attendue par Diego Dominguez, désormais bien impliqué dans la gestion de l'équipe triple championne d'Europe en titre. La venue de Pau, en lutte pour son maintien, pouvait représenter une belle opportunité de se relancer une semaine après la claque subie à Toulouse (31-8), surtout à Mayol. Mais Toulon n'a pas fait table rase de ce revers cinglant. 

Malmenés en début de match, dominés par un engagement à la hauteur de l'événement de leurs adversaires, les Toulonnais ont mis du temps à prendre la mesure de ce premier match de l'année 2016. Il leur fallait attendre presque la demi-heure de jeu pour passer devant, sur un essai en bout de ligne de l'Australien James O'Connor (26e). Le public pensait que le match allait alors tourner irrémédiablement en faveur de ses protégés, puisque Pau devait jouer à 14 durant dix minutes suite à un carton jaune récolté par le pilier Jacquot (30e). Mais, malgré une pénalité de Taylor (11-3, 31e), le RCT ne prenait pas le large, et était à son tour réduit à 14 avec le carton pris par Quade Cooper, pour faute au sol (36e). 

Smith s'illustre

Au retour des vestiaires, c'était la bonne passe pour le triple champion d'Europe, avec un essai de Mikautadze, sur un retour intérieur provoqué par Tillous-Bord (50e), puis avec un doublé pour O'Connor en bout de ligne (55e). A (21-3), le bonus offensif était en poche. mais il s'échappait avec le premier essai de Conrad Smith sous les couleurs paloises. Il profitait d'une défense coupable de Ma'a Nonu, son ancien coéquipier chez les Hurricanes mais aussi chez les All Blacks (57e). Et en toute fin de match, après le carton d'Etrillard, le RCT encaissait un deuxième essai, de pénalité, après sa mêlée ait été enfoncée sous les poteaux (75e). 

Toulon remonte sur le podium, mais sa prestation n'est pas de nature à rassurer. A l'opposé, la Section Paloise ramène son premier point d'un déplacement cette saison. 

Réactio​ns

Bernard Laporte (manageur général de Toulon): "On va essayer de positiver et de retenir la victoire. Mais c'est sûr que  nous ne sommes pas contents du contenu. Il y a deux ans, ce match-là, on l'aurait perdu. Cette rencontre me rappelait un peu le match de Grenoble. On  est trop approximatif. On n'a pas un ballon pour jouer et on joue à leur rythme, ce qui n'est pas bon. On a gagné et c'est là l'essentiel. Il nous  manque du monde, mais il faut que chacun en fasse encore un peu plus, chaque  jour, pour améliorer le contenu. On a un mois de janvier décisif, à commencer  dès dimanche contre Bath. A nous de répondre présent."
   
Simon Mannix (manageur sportif de Pau): "Jusqu'ici, on chargeait sur chaque  match à l'extérieur. Aujourd'hui, ce point de bonus défensif, à Toulon, fait du  bien. Ce stade a une histoire formidable et on a essayé de gagner le respect de  tout le monde. Sur le terrain, j'ai vu une équipe qui joue ensemble, avec deux  grands joueurs, Colin Slade et Conrad Smith. Mais au final, c'est encore un  match perdu. Il fallait être plus réaliste. Pourtant, on est resté solide, concentré et on a réussi à exister pendant quatre-vingt minutes. Il y a  beaucoup de points positifs. Aujourd'hui, j'ai vu vingt-trois joueurs se donner  et bosser dur. C'est ce qui fait plaisir. Colin Slade est un sacré joueur. Il a  quelque chose de spécial. Il est calme sur le terrain, sûr de lui, tient son  match. Il est à l'aise pied droit, pied gauche. IL est très complet. Il nous fait beaucoup de bien.".