Toulon - Clermont
Le Toulonnais Botha pris dans la tenaille clermontoise | AFP - JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET

Le RCT garde la main contre Clermont

Publié le , modifié le

Dans la revanche de la finale de la dernière Coupe d'Europe, Toulon est de nouveau sorti vainqueur du choc contre Clermont (25-19). A Nice, dans un match ponctué de nombreuses fautes, le pied de Giteau (7/8) a été beaucoup plus fiable que celui de James (4 échecs). L'ASM arrache le bonus défensif à la dernière seconde.

Le match était attendu pour plein de raisons. D'abord, c'était la revanche de la dernière finale de la Coupe d'Europe. Ensuite, il s'agissait de la première délocalisation du RCT dans la nouvelle Allianz Riviera de Nice. Ensuite, c'était les premières retrouvailles entre Brock James et Delon Armitage depuis la finale, leur premier face-à-face depuis le "chambrage" de l'Anglais  à l'encontre de l'Australien qui lui vaut, depuis, des sifflets sur tous les stades de France. Enfin, parmi d'autres attraits, il y avait la présence du duo Williams-Botha en 2e ligne de Toulon. Le All Black associé au Springbok à une heure et demie de la "finale" du Four Nations opposant les deux équipes, cela avait un certain piquant.

Sur le terrain, James et Armitage ont d'abord fait cause commune pour rater leur tentative au pied, le Clermontois en ratant deux et le Toulonnais une de plus de 50m. Et le public de Nice se chargeait de siffler copieusement l'ouvreur clermontois, dans une réponse inapropriée au traitement infligé à Armitage. En début de match, les Jaunards imposaient un gros rythme, et poussaient leurs adversaires à la faute. L'Australien trouvait la mire à sa 3e tentative (13e, 3-0), mais Matt Giteau égalisait rapidement (16e, 3-3), puis donnait l'avantage (20e, 6-3). Mais l'ASM trouvait le premier le chemin de l'en-but après une belle percée de ses deux centres, King et Stanley, avec Lacrampe au soutien et la finition de Chouly en force (24e, 10-6). Mais encore une fois, Toulon réagissait rapidement, sur un mouvement au large, avec une charge de Botha, des relais et un redoublement de passes entre Palisson et Mermoz, lequel allait aplatir en coin (32e, 13-10). L'essai de Lacrampe était justement refusé pour un pied en touche lors de l'intervention d'Armitage (34e), avant que James n'égalise (37e, 13-13). Mais une nouvelle faute de Vosloo, souvent pénalisé, lui valait un carton jaune et une pénalité passée par Giteau (40e, 16-13).

Une victoire, et un bonus défensif

Malgré la supériorité numérique en début de deuxième période, les hommes de Bernard Laporte ne parvenaient pas à faire la différence. James laissait encore passer deux occasions d'égaliser (44e, 51e), alors que Giteau ne ratait pas la sienne (54e, 19-13). James remettait son pied dans le bon sens (57e, 19-16), mais son compatriote dans le camp d'en-face ne perdait pas son rythme (60e, 22-16), et poursuivait son sans-faute. Et comme Clermont continuait d'être pénalisée, Jacquet était lui-aussi conduit dix minutes sur le bord du terrain (66e). Mais Giteau connaissait son premier raté, avant de se rattraper (70e, 25-16). Une toute dernière pénalité de James à l'ultime seconde a tout de même permis aux Auvergnats de repartir de Nice avec le bonus défensif.

Mais à une semaine du début de la Coupe d'Europe, les deux équipes ont beaucoup de travail pour gommer leur indiscipline qui pourrait leur coûter bien plus.