Choc musclé entre le RCT et Clermont
Un bon raffut du Clermontois Rémi Lamera sur le Toulonnais Axel Muller | AFP - BERTRAND LANGLOIS

Le RCT arrache de justesse la victoire à Mayol contre Clermont

Publié le , modifié le

Une semaine après s'être noyé au Racing (41-30), Toulon a échappé de peu à une nouvelle baignade forcée, cette fois dans sa Rade à Mayol, en battant Clermont (23-21), lors de la 6e journée du Top 14. Les Toulonnais menaient à la pause (16-6) alors que la pluie s'était abattue sur le Var. Mais un doublé de Patricio Fernandez (53e, 56e), sous le soleil, avait remis la tête des joueurs du RCT sous l'eau, avant qu'un essai de Gorgodze à 6 minutes du terme du match n'offre la victoire.

Un essai à l'expérience, et un drop qui passe de peu à côté. Voilà à quoi a tenu la victoire du RCT sur sa pelouse de Mayol face à Clermont. A la 74e minute, Mamuka Gorgodze, présent dans un regroupement, se saisissait du ballon en son coeur pour profiter d'un trou de souris et aplatir le ballon dans l'en-but. Ca, c'est le petit coup de pouce de l'expérimenté deuxième ligne géorgien. Et à la 77e minute, Camille Lopez tentait un drop, qui aurait pu être vainqueur, mais le ballon s'échappait au dernier moment des perches. 

Encore une fois, Diego Dominguez a pu souffler. Au lendemain de l'officialisation de l'arrivée de Mike Ford, ancien manageur du club de Bath, qui devra s'occuper des trois-quarts et de la défense, le coach italo-argentin voit ses troupes s'imposer au forceps. Au cours de la première période, ils semblaient pourtant avoir le match en main, après un essai de l'intenable Charles Ollivon (23e), très performant au poste de N.8 en l'absence du Sud-Africain Duane Vermeulen. Et l'intense pluie tombée sur Toulon en fin de première période n'a pas perturbé cette belle livrée. Mais au retour des vestiaires, en deux minutes, le demi d'ouverture Patricio Fernandez faisait basculer la rencontre, en inscrivant deux essais coup sur coup, d'abord sur une réception d'un jeu au pied de Camille Lopez (53e), puis en jouant un coup de pied par dessus Halfpenny pour le deuxième (54e).

La crise encore évitée

Pour tenter de renverser la vapeur, le RCT se lançait à l'abordage. Mais la précipitation empêchait les Varois d'aller au bout de leurs actions. Jusqu'à l'action en solitaire de Gorgodze. Pierre Bernard a ensuite passé la transformation pour donner la victoire à Toulon, qui remonte à la cinquième place au classement.

Le RCT, largement battu dimanche dernier sur le terrain du Racing 92 pour la troisième fois de la saison, s'est ainsi épargné bien des remous la semaine prochaine, pour les débuts comme entraîneur des trois-quarts de l'Anglais Mike Ford, ancien manager de Bath. "J'avais préparé un beau discours en cas de défaite, mais rien en cas de victoire", a déclaré avec son humour Mourad Boudjellal, le président du club, en conférence de presse. Avec les tripes, le RCT se donne du temps. 

Réactions:

Mourad Boudjellal (président de Toulon): "Je me surprends. Généralement, je m'en vais avant la fin. Pas cette fois-ci. J'espère que c'est un match fondateur. Clermont est une belle équipe et de notre côté, en ce moment, le RCT c'est Monsieur Bricolage. On se retrouve avec des mecs pas toujours à leurs postes. C'est dommage, j'avais prévu un beau discours en cas de défaite, mais pas en cas de victoire. C'est presque chiant mais on fait avec. Je ne sais pas si mon coup de gueule a porté ses fruits ou non, mais ce que je sais c'est que je n'en ferai plus beaucoup."

Diego Dominguez (Manager, Toulon): "On fait une très bonne première mi-temps et ensuite, on ne gère pas bien. On se met la pression tout seul. Clermont est une équipe qui ne lâche jamais et joue un bon rugby. On le savait. Des fois, les matches ne tournent pas comme tu veux. Mais cette fois, la victoire est très importante pour tout le monde. Je pense que l'on ne mérite pas de perdre, mais de la manière où l'on a géré le match, on aurait pu le perdre. Notre envie et l'essai de Mamuka Gorgodze ont fait la différence."

Damien Chouly (Troisième-ligne de Clermont): "Dommage d'échouer à deux points. On les regarde un peu jouer en première mi-temps. Ensuite, on arrive à remettre la main sur le ballon et on échoue très peu. On court après le score, on fait de gros efforts pour revenir et à la fin, quelques fautes techniques et mauvais choix remettent complètement Toulon dedans. Sur certains matches, on peut perdre, mais il ne faut pas avoir de regrets. Pourtant, c'est le sentiment qui domine ce soir."