Le Racing surprend Toulon

Le Racing surprend Toulon

Publié le , modifié le

Le leader du Top 14 a subi sa troisième défaite de la saison, à domicile face au Racing-Métro (15-19). Le seul essai de la rencontre est à mettre à l'actif de Chavancy, alors que Wilkinson a marqué tous les points de Toulon sur pénalités. Au classement, le RCT garde quatre longueurs d'avance sur Clermont, vainqueur de Montpellier samedi (36-18).

Cette victoire du club francilien sur le terrain toulonnais pourrait bien relancer le championnat. Restés invaincus dans leur stade Mayol depuis le 3 septembre 2011 (17-0 contre Clermont), les Varois restaient pourtant sur une impressionnante série de 16 victoires en 18 matches, toutes compétitions confondues. Désormais, Toulon ne possède plus que quatre points d'avance sur Clermont et sept sur Toulouse. Le Racing-Métro désormais neuvième, peut espérer atteindre le Top 6. Et ce succès est de bon augure pour le prochain match décisif  en Coupe d'Europe face aux Saracens samedi prochain à Nantes. La belle série des Franciliens se poursuit une semaine après avoir décroché un premier succès bonifié contre Agen (40-6).

Szarzewski: "rester humble"

Pour Dimitri Szarzewski, cela s'est joué sur le physique mais pas seulement. "On  a répondu sur le défi physique, on a été discipliné", a indiqué le capitaine francilien. "On va savourer cette  victoire. J'espère qu'on pourra bâtir sur cette victoire. On montre qu'on est capable de faire de belles choses. Il y a eu une belle solidarité, on savait que ça allait être difficile mais on a su le faire. Il faut rester humble et travailler parce qu'on a encore de grosses échéances", a-t-il ajouté.

Estebanez s'illustre

Plus inquiétant pour le RCT, est la manière dont son adversaire du jour a pu imprégner son rythme. C'est l'engagement des Racingmen, associé à une solide défense et une  grosse mêlée qui ont fait la différence. Après avoir offert des pénalités à Jonny Wilkinson, le Racing se trouvait mené à la pause (9-6). Mais le club francilien n'a pas baissé les bras, bien au contraire, et Jonathan  Wisniewski (auteur de 14 points) puis un essai d'Henry Chavancy après un  exploit individuel de Fabrice Estebanez qui avait éliminé cinq adversaires (44e) ont fait trébucher l'actuel leader du Top 14, qui n'a pas encore le titre en poche.

Boudjellal: "J'étais certain qu'on allait perdre"

"Le Racing est venu gagner sa  finale de qualification et cette victoire le relance", a analysé le président du RC Toulon, Mourad Boudjellal "Avant ce match, j'étais quasiment certain qu'on allait perdre... Les  matches face au Racing ont toujours été serrés ou un tournant dans la saison.  Ils ont mis fin à une belle série de victoires", a poursuivi Boudjellal. "Cela nous rappelle dans nos rêves de conquête que nous ne sommes que les petits hobbits et que les dragons de la Garonne et les trolls du Massif Central sont largement devant nous. Si  l'on veut récupérer l'anneau du Top 14, il va falloir se lever le 'maffre' sérieusement", a-t-il schématisé...

Romain Bonte